Depuis 18 ans, l’été venu, en plein air, selon une une vieille tradition méditerranéenne, un Cinéma itinérant se déplace dans différentes communes de notre Capitale.

Cette année, en juillet, pas moins de treize d’entre elles, de Koekelberg, le dimanche 08, à Evere, le vendredi 20, accueilleront un des treize films retenus, toutes les séances de « Bruxelles fait son Cinéma » étant prévues vers 22h10, … et gratuites pour tous.

… Assurément, il s’agit là d’une autre manière d’assister à une projection, plus conviviale, nous rappelant nos anciens cinémas de quartiers, bien plus accueillants que les actuels comlexes cinématographiques

Au programme, ce dimanche 08, « C’est tout pour moi » (Ludovic Colbeau-Justin & Nawell Madani/Fra./2017/ 103′), une comédie sympathique et touchante, largement autobiographique, menée par l’humoriste bruxelloise Nawell Madani. A voir, à Koekelberg, au Parc Victoria, rue de Ganshoren (bus 20 /arrêt « Autrique » / métro lignes 1 et 5 / station « Etangs noirs »).

« C’est tout pour moi », à Koekelberg

Synopsis : « Toute petite, Lila veut devenir danseuse, n’en déplaise à son père. Elle débarque à Paris, pour réaliser son rêve… Mais de galères en désillusions, elle découvre la réalité d’un monde qui n’est pas prêt à lui ouvrir ses portes. A force d’y croire, Lila se lance dans une carrière d’humoriste. Elle n’a plus qu’une idée en tête : voir son nom en haut de l’affiche, et surtout retrouver la fierté de son père… »

Ce lundi 09, « Au revoir, là haut » (Albert Dupontel/Fra./2017/107’/« César de la meilleure Réalidsation », en 2018/ avec Emilie Dequenne & Albert Dupontel), une excellente adaptation du « Prix Goncourt » 2013 (Pierre LemaÎtre  /Ed. « Albin Michel »/2013/576 p.), à découvrir à Schaerbeek, Place Jamblinne de Meux (bus 21, 28, 61, 63 & 79 / arrêt Jamblinne de Meux).

« Au revoir là-haut », à Schaerbeek

Synopsis : « En novembre 1919, deux rescapés des tranchées, l’un dessinateur de génie, l’autre modeste comptable, décident de monter une arnaque aux monuments aux morts. Dans la France des années folles, l’entreprise va se révéler aussi dangereuse que spectaculaire… »

A souligner que de 16h à 18h, dans le cadre de cette projection, des ateliers seront, gratuitement, proposés aux enfants, leur permettant de partir à la découverte du cinéma des premiers temps, avec les frères Lumière et Georges Méliès, mais aussi les appareils qui ont précédé le cinématrographe. Un univers magique leur sera ainsi proposé, d’une manière ludique, voire manuelle, par des animateurs présents sur trois stands, à savoir : « Création d’appareils du pré-cinéma », « Filmer à la manière des frères Lumière ou de Georges Méliès«  & « Projection de court-métrages burlesques et ludiques ».

Ce mardi 10, « Visages Villages » (Agnès Varda & JR/Fra./2017/89’/nommé aux « César » et « Oscar », en 2018, lauréat de plusieurs Prix, à Beverly Hills, Toronto & Vancouver/avec Agnès Varda, Jean-Luc GodardJR), un  documentaire inclassable, balade insolite et touchante, aux côtés de deux artistes faits pour se rencontrer, Agnès Vardafigure emblématique du cinéma français, photographe et plasticienne, partant à l’aventure sur les routes de France, avec JR, artiste rêveur à la croisée de la photographie et du « street art ». A voir, à Watermael-Boitsfort, Place Gilson (bus 17 & 95 / tram 94 / arrêt « Wiener »)

« Visages Villages », à Watermael-Boitsfort

Synopsis : « Au hasard des rencontres ou projets préparés, ce duo complice et passionné est allé vers les autres, les ont écoutés, photographiés et, parfois, affichés… »

Ce mercredi 11, « InSyriated » (« Une Famille Syrienne »/ Philippe Van Leeuw/Bel.-Fra./2017/86′/lauréat, en 2018, des « Magritte du Cinéma du meilleur Film », « de la meilleure Réalisation » et du « meilleur Scénario original ou Adaptation », ce film remportant trois autres « Magritte », ceux « de la meilleure Image », pour Virginie Surdej, « de la meilleure Musique originale » pour Jean-Luc Fafchamps, et « du meilleur Son », pour Alek Goose & Paul Heymans).

Philippe Van Leeuw (c) « Marie-Claire »

Dans le cadre de ces projections en plein air, ce film exceptionnel, huis clos intense et oppressant, nous plaçant au cœur de la guerre, pour en condamner les horreurslauréat, en 2018, de six « Magritte du Cinéma », en 2017, de trois « Valois » d’Angoulème (mise en scène, public et actricre, pour Hiam Abbas) et de deux Prix à la « Berlinale » (« Label Europa Cinémas » & du public, de la section « Panorama ») sera à (re)découvrir à Woluwé St.-Lambert, au « Wolubilis » (bus 29,42 & 45 / métro ligne 1 / arrêt-station « Roodebeek »), des cinéphiles bruxellois ayant eu l’occasion de vivre une « masterclass » donnée par ce brillant réalisateur belgePhilippe Van Leeuw, en juin dernier, dans le cadre de la première édition du « BRIFF » (« BRussels International Film Festival »).

« InSyriated » (« Une Famille syrienne »),                  à Woluwé-St.-Lambert

Synopsis : « Dans la Syrie en guerre, d’innombrables familles sont restées piégées par les bombardements. Parmi elles, une mère et ses enfants tiennent bon, cachés dans leur appartement. Courageusement, ils s’organisent, au jour le jour, pour continuer à vivre malgré les pénuries et le danger, et par solidarité, recueillent un couple de voisins et son nouveau-né. Tiraillés entre fuir et rester, ils font chaque jour face en gardant espoir… »

… Et pour ne rien manquer de « Bruxelles fait son Cinéma », pour la suite du programme, rendez-vous sur :

http:// bruxellesfaitsoncinema.be/ programme2018/ 11%20juillet%202018.html.

Yves Calbert.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

La modération des commentaires est activée. Votre commentaire peut prendre un certain temps avant d'apparaître.