Le cdH détourne les listes de signataires d’une interpellation citoyenne à Schaerbeek pour leur propagande électorale



Le cdH détourne les listes de signataires d’une interpellation citoyenne à Schaerbeek pour leur propagande électorale
Le cdH schaerbeekois détourne les listes de signataires demandant une interpellation citoyenne pour leur envoyer leur propagande électorale. Bernard Clerfayt n’y trouve rien à dire. Pour le PTB, une telle pratique est inacceptable.
En décembre dernier, plusieurs citoyens schaerbeekois actifs dans les maisons médicales de Schaerbeek ont décidé d’interpeller le Conseil communal pour exposer leurs inquiétudes concernant le moratoire sur l’ouverture de nouvelles maisons médicales au forfait décidé par le gouvernement fédéral.
Cette demande d’interpellation a été refusée par le Collège communal prétextant un défaut de compétence communale. Le débat n’a donc pas pu se tenir au Conseil, au grand dam des intéressés et des conseillers communaux.
Il apparaît néanmoins que tous les signataires de cette interpellation citoyenne ont reçu une lettre personnalisée du cdH. Cette lettre signée par l’échevin cdH Denis Grimberghs et le président du cdH de Schaerbeek, Cédric Mahieu, est parvenue au PTB.
« Le procédé est scandaleux. Les signataires avaient un but : interpeller l’ensemble du conseil communal. Une demande officielle a été envoyée dans les formes aux autorités communales. Leur demande a été détournée et leurs coordonnées récupérées pour envoyer la seule réponse du cdH. Il y a clairement une infraction des dispositions protégeant la vie privée aux fins de propagande électorale », explique Axel Bernard, conseiller communal du PTB.
Ensuite, le cdH s’est arrogé un droit que les autres partis politiques représentés au Conseil n’ont pas eu. Axel Bernard : « Les autres partis n’ont pas eu l’occasion d’expliquer leur positionnement quant à la thématique soulevée par l’interpellation ».
Le conseiller communal PTB a proposé hier au Conseil communal de rappeler à l’ordre le groupe cdH pour les fautes opérées et de rétablir l’égalité de tous les partis, en réservant dans le journal communal une page où tous les partis pouvaient expliquer leur positionnement quant à la thématique soulevée par l’interpellation. « Une introduction conceptualisant la faute du cdH me semblait par ailleurs indiquée », revient Axel Bernard.
Le Bourgmestre, Bernard Clerfayt, a décliné cette proposition raisonnable en déclarant qu’il n’avait pas à rappeler à l’ordre le cdH. Une telle attitude relevant de la déontologie de chaque parti. « Cette réponse est très insatisfaisante et ouvre la porte à toutes les dérives », réplique Axel Bernard.
PTB

Votre avis nous intéresse!

Avis




Laisser un commentaire pour cet article