L’archéologie met au jour des traces du passé bruxellois !

Le sous-sol bruxellois révèle encore des traces de l’histoire ancienne de notre région. C’est ce que nous montre la 300e exposition des Halles Saint-Géry.
Des fouilles archéologiques d’urgence, effectuées pendant l’été 2015 sur un chantier de construction de Tour et Taxis, nous en apprennent beaucoup sur la vie quotidienne sur les bords de la Senne à l’époque romaine (2e moitié du 1er siècle-milieu du 3e siècle ap. J.C.)
Le matériel qui a été mis au jour provient d’un ancien méandre de la Senne, inconnu jusqu’à présent, et a été recueilli à une profondeur de 6 mètres dans un milieu dépourvu d’oxygène et ainsi remarquablement conservé. Il s’agit de déchets domestiques, d’objets hors d’usage, d’ossements d’animaux et de matériaux de construction jetés par les habitants d’une ancienne villa romaine située sur les hauteurs du Laekenveld.
Ce travail, réalisé par le département du Patrimoine archéologique de la direction des Monuments et Sites (service public régional de Bruxelles) et des Musées royaux d’Art et d’Histoire, permet d’évoquer en six scènes les activités pratiquées sur le site de la ville et sur les terres qui lui étaient attachées. Une belle petite exposition qui met en valeur les « fouilleurs de la mémoire bruxelloise. »
Exposition « Les Romains de Tour et Taxis », aux Halles Saint-Géry jusqu’au 26 février. Ouvert tous les jours. Renseignements : www.patrimoine.brussels
Bernard Rosenbaum

Votre avis nous intéresse!

Avis

Laisser un commentaire pour cet article