Lancement de Recy-K, nouveau fleuron régional de l’économie circulaire !

Lancement de Recy-K, nouveau fleuron régional de l’économie circulaire !

La Secrétaire d’Etat chargée de la Propreté publique, de la Collecte et du Traitement des déchets, Fadila Laanan a inauguré mardi, en présence du Prince Laurent, « Recy-K »: l’éco-pôle régional au service du recyclage.

Le centre accueillera en son sein toute une série d’activités : on y trouvera par exemple un « Fab Lab », à savoir un atelier ouvert à tous dans lequel les artisans ou les entrepreneurs pourront tester leurs concepts en élaborant des prototypes. On pourra aussi y emprunter des outils, faire réparer du mobilier ou encore des jouets. Une conserverie alimentaire, où l’on pourra mettre en boîte sa propre production, un atelier de réparation et de création textile s’y implanteront également. Enfin, un bureau d’architectes qui étudiera des projets basés sur les matériaux récupérés s’ajoutera au projet.

Le lancement de Recy-K constitue une étape importante dans le développement de l’Agence Bruxelles-Propreté, car il projette l’Agence dans un secteur durable et plein d’avenir: l’économie circulaire. Les déchets qu’elle collecte deviennent des ressources récupérables et réutilisables.

«Les autorités régionales n’ont cessé d’apporter des améliorations afin de mieux trier, de mieux recycler et optimiser les aspects tant environnementaux que sociaux et économiques liés à cette matière. Il était important de poursuivre les efforts afin de créer une véritable filière de gestion des encombrants. Voilà qui est fait grâce à Recy K, un projet qui s’inscrit dans la programmation FEDER et financé à hauteur de 8,9 millions d’euros », Rudi Vervoort.

Autre dimension très importante de Recy-K : la pédagogie. Une ressourcerie viendra en effet compléter le dispositif. Outre le fait qu’elle traitera les encombrants, elle permettra de former ce qu’on appelle des « valoristes ». Il s’agit de personnes qui acquerront la connaissance de la valeur des différentes ressources, et qui pourront donner des conseils sur la façon de préserver ou de valoriser tel ou tel gisement.

«J’ai pour ambition de faire de Recy-K un centre d’expertise de l’économie circulaire qui permettra la création d’emplois directs et indirects. Plusieurs artistes, par l’intermédiaire de l’Institut Supérieur pour l’Etude du Langage Plastique (ISELP), proposeront leur vision du lieu. Ils ont reçu carte blanche et nous reviendront dans un an avec une œuvre originale qui sera installée sur le site de façon pérenne et publique», Fadila Laanan.

Votre avis nous intéresse!

Avis

Laisser un commentaire pour cet article