L’affiche 2017 est complète

L’affiche 2017 est complète
12 nouveaux artistes viennent clôturer le volet musical de cette édition 2017. Le reggae croise la soul, le jazz côtoie l’électronique, l’afrobeat caresse la folk,… La musique et l’engagement se rencontrent! Bienvuenue sur la planète Esperanzah!

Leader du groupe militant Indiggnation, le talentueux auteur et philosophe exprime la colère de ses frères à travers des lyrics conscients, responsables et socialement engagés. En quelques années ProtojE est rapidement devenu une des têtes de proue du mouvement « Reggae Revival » ce qui l’a amené à parcourir le globe pour propager « sa bonne parole ». Fièr de sa Jamaïque natale dont il déplore l’état actuel, il appelle au changement et à la responsabilité.

 

 

 

Le naturel et l’énergie solaire d’Elida Almeida lui ont valu d’être repérée par le label Lusafrica qui a lancé la carrière de Césaria Evora. Gagnante du prix découverte RFI en 2015, la compositrice et interprète cap-verdienne vous embarque à la conquête des frontières et du monde grâce aux mélodies folk colorées par les rythmes de sa terre natale.

 

 

 

 

Depuis 2014, le producteur franco-néo-zélandais a enchaîné deux EPs et une longue tournée mondiale afin de parfaire sa réputation. French Kiwi Juice arrive enfin avec un premier album signé sur le label Roche Musique. Seul sur scène, et pourtant entouré d’instruments, il offre un groove sentimental alliant espoirs et souvenirs. Sa musique électronique au style relax croise le funk, la soul et le jazz. Idéal pour les doux mois d’été.

 

 

 

Pour la première fois, l’indie rock fait avancer les droits de l’homme dans le monde arabe. Au cœur de controverses, le groupe libanais dépasse les tabous et « ose ». Pour les libertés sexuelle et religieuse, leur musique devient « l’avocat bruyant » des homosexuels et provoque un débat public. Après avoir conquis la jeunesse arabe éprise de liberté, le groupe phénomène qui a bercé le printemps arabe se prépare pour l’été à Floreffe!

 

 

 

Souvent comparé à David Bowie dès ses débuts, Ozark Henry s’est taillé une place de choix dans le paysage musical international. Créatif insatiable et pionnier, il a même enregistré un album en 3D. L’ambassadeur de bonne volonté de l’ONU pour la lutte contre le trafic des êtres humains nous présentera son dernier album aux ambiances électroniques épurées et aux messages « conscients ».

 

 

 

Derrière ces masques délirants se cache un duo de producteurs péruviens dont l’écho est international. Cumbia, rythmes afro-péruviens et sonorités électroniques s’unissent au show visuel pour offrir au public une expérience audiovisuelle unique. Leur musique évolue au fil de leurs tournées, imprégnée des multiples influences collectées. Voyage au pays Inca version psyché.

 

 

 

Le Belge Scylla a marqué l’année de son retour par un rap engagé, sans concession, non apprivoisable et des morceaux d’une profonde et rare sensibilité. On le retrouve à Esperanzah! avec son deuxième album « Masque de chair ». Nul doute que son concert sera aussi grandiose que son récent passage au Cirque Royal. Assurément, vous n’en sortirez pas indemne.

 

 

 

Le groupe belgo-péruvien présente l’#Alterlatino, une nouvelle manière d’aborder la musique latino-américaine. Bien que toujours liés à leurs origines, les artistes se frayent un chemin bien à eux. En passant du français à l’espagnol Chicos y Mendes chante avec force une musique festive, spontanée et engagée.

 

 

 

 

Uman s’épanouit au travers du rap et du reggae mais c’est avec un album 100% reggae qu’il revient en force. Il partage ses textes militants au travers d’un univers de rencontres et d’histoires. L’artiste bruxellois laisse le politiquement correct derrière et emporte avec lui sa vision engagée du monde pour s’emparer de la scène d’Esperanzah! cet été.

 

 

 

 

Le duo met dans sa musique beaucoup plus que deux personnes :  » Il y a dans l’album « Largue la peau » des voyages et des retours, des rêveries et des emprunts, un univers tribal et des imaginaires urbains.  » (Bertrand Dicale). De pays en pays, le duo unit français, créole, anglais et grec dans l’idée d’oublier les frontières. Sages comme des sauvages, c’est plein de folklore!

 

 

 

Daniel Dzidzonu propose une combinaison sensationnelle de tradition afrobeat d’Afrique de l’Ouest et de culture urbaine européenne contemporaine, qui fait penser à Ebo Taylor pour l’élément traditionnel et à Hugh Masekela pour son côté jazzy. Il va encore plus loin sur la voie du jazz et y introduit même le rock et la fusion. Sur scène, son charisme contagieux vous fera plonger dans son univers Afro-Européen unique.

 

 

 

High Jinks Delegation livre un répertoire plein d’énergie, mélangeant le ragtime et le blues au jazz et à la country. Une musique vivante, tirée de la tradition des « jugbands » américains du début du siècle dernier. Banjo, steel guitar, hamonica, contrebassine, washboard ou encore kazoo, trompette, trombone et clarinette… ces multi-instrumentistes savent faire varier les plaisirs. Amateurs de danse, accrochez-vous !

 

 

 

PROGRAMMATION COMPLÈTE

Vendredi 4/08:
Gregory Porter | ProtojE | Imany | Scylla | 47Soul | Leyla McCalla | Jacques | ProleteR | Puerto Canderlaria | Uncle Waldo

Samedi 5/08:
IAM | MHD | Mashrou’Leila | BCUC | My Baby | Grèn Sémé | Little Big | Daniel Dzidzonu | Uman | Dengue! Dengue! Dengue! | Elida Almeida | Sages Comme Des Sauvages | Chicos y Mendez

Dimanche 6/08:
Keny Arkana | Hindi Zahra & Fatoumata Diawara | Ozark Henry | Panda Dub | FKJ | Lucky Chops | Pierce Brothers | Noura Mint Seymali | Batuk | Témé Tan | Yallah Bye! | High Jinks Delegation

Votre avis nous intéresse!

Avis