La Wallonie et les agriculteurs se mobilisent contre la sécheresse !

La Wallonie et les agriculteurs se mobilisent contre la sécheresse !

Le Ministre wallon de l’Agriculture, René COLLIN, a réuni ce mercredi matin le Front Vert afin d’évaluer les conséquences des conditions climatiques et de déterminer certaines propositions d’actions.

Le Ministre COLLIN a rappelé aux agriculteurs qui subissent actuellement des dégâts aux cultures du fait de la sécheresse persistante qu’il est nécessaire de contacter leur administration communale pour que les commissions communales de constat de dégâts aux cultures se réunissent. Cette démarche doit être effectuée lors de la survenance de l’évènement et avant la récolte.

De plus, René COLLIN a tenu à sensibiliser les provinces et les communes à cette démarche tout à fait prioritaire. Les constats des commissions communales sont en effet indispensables pour une éventuelle reconnaissance d’un évènement climatique comme calamité agricole.

Les rapports des commissions communales doivent permettre d’établir le respect des critères relatifs à l’importance des dégâts. Pour rappel, les dégâts globaux doivent dépasser 1,250 million d’euros ; les dégâts moyens doivent atteindre 5.500 euros par dossier et enfin l’intensité des dégâts doit atteindre au moins 30 % de la production normale.

L’Institut Royal Météorologique a été contacté pour apprécier objectivement le caractère exceptionnel des circonstances climatiques (retour statistique supérieur à 20 ans).

En accord avec les associations professionnelles agricoles, le Ministre rappelle à l’intention des agriculteurs qu’une série d’actions peuvent être mises en œuvre dans un cadre de solidarité professionnelle.

Tout d’abord, les syndicats et le Ministre encouragent les producteurs de céréales à ne pas broyer leurs pailles qui pourraient servir de complément fourrager ; rappelant au passage qu’il est aussi possible de les valoriser dans le cadre d’échanges « paille-fumier ». Ils soulignent également qu’il est possible de valoriser certains sous-produits et ils encouragent pour les prochains couverts hivernaux l’utilisation de semences de mélanges à destination fourragère. Les céréaliers peuvent ainsi conclure des contrats de valorisation de certaines tournières et Surfaces d’Intérêt Ecologique (SIE) avec des éleveurs en manque de fourrage.

Les démarches sont effectuées par la Wallonie auprès de la Commission européenne afin de tenter d’obtenir certaines autorisations d’anticipation de la date de fauche des tournières enherbées et de certaines Surfaces d’Intérêt Ecologique pour permettre la récolte d’un peu de fourrage complémentaire. Par ailleurs, la Wallonie introduira une demande d’autorisation de paiement à partir du 16 octobre d’avances plus élevées des aides du premier pilier (75 % au lieu de 50) et des aides surfaces du deuxième pilier (jusqu’à 85 %).

Dans le cadre des budgets obtenus lors des négociations pour le second ajustement budgétaire, le Ministre René COLLIN étudie avec les associations professionnelles la possibilité d’accorder une aide financière pour faire face aux surcouts de l’alimentation du bétail. Des idées ont été échangées à cet égard, des simulations ont été commandées auprès de l’Administration.

Le Ministre et les associations professionnelles encouragent également le secteur bancaire à s’inspirer de la décision prise par une des grandes banques actives dans le secteur agricole d’accepter les demandes de report d’un an du remboursement du capital pour des crédits d’investissement et ce bien sûr, dans les modalités qu’elles fixeront.

A côté de ces mesures à court terme, la réunion avec le Front Vert a permis également d’insister sur la nécessité de concrétiser les engagements pris au niveau de la recherche agricole laquelle doit, dans ses nouveaux projets, se fixer l’adaptation climatique comme un des paramètres majeurs.

Votre avis nous intéresse!

Avis