La Région bruxelloise a déjà son plan d’accès à la profession

La Région bruxelloise a déjà son plan d’accès à la profession : simplifier le système tout en garantissant les compétences des professionnels

La Région bruxelloise, sur proposition de Didier Gosuin, Ministre bruxellois de l’Economie, de l’Emploi et de la Formation professionnelle, a adopté en juin 2016, sa stratégie sur les accès à la profession : procédures simplifiées, réorganisation progressive des dispositifs et surtout, remplacement du Jury central par un système plus simple et efficace de valorisation des certifications et la mise en place d’un label de qualité.
Aujourd’hui, pour avoir le droit de s’installer comme indépendant à Bruxelles, lorsque la profession est réglementée, le candidat doit pouvoir démontrer une maîtrise suffisante de compétences professionnelles et ses connaissances de base en gestion. Ces preuves peuvent être apportées par la réussite du jury central. Or, cet examen ne permet pas d’évaluer la capacité entrepreneuriale. Le type de questions et la forme du test, informatisée et théorique, en font une épreuve inadaptée.
C’est pourquoi, à Bruxelles, après avoir hérité de la compétence dans le cadre de la 6e Réforme de l’Etat, les règlementations d’accès à la profession seront transformées pour garantir l’équilibre entre la stimulation de l’entreprenariat et la dynamisation du tissu économique bruxellois d’une part, et la qualité des prestations de service des entreprises et indépendants au bénéfice des consommateurs, d’autre part.
Concrètement, le jury central sera remplacé par un système plus simple et efficace de valorisation des certifications et la mise en place d’un label de qualité.
« Aujourd’hui, nous avons déjà un projet-pilote avec le secteur de la coiffure et de l’esthétique. Et donc, celui qui entend ouvrir son salon ne doit plus passer par la case jury central mais bien par un centre de validation des compétences. Là on teste le candidat en situation réelle, explique Didier Gosuin, Ministre bruxellois de l’Economie, de l’Emploi et de la Formation professionnelle. Les secteurs nous soutiennent dans cette approche, et certains sont même prêts à y injecter des moyens financiers. »
Si la Région wallonne partage la proposition bruxelloise et semble aller dans le même sens, la Région flamande a annoncé son intention de supprimer les accès à la profession. « Je regrette cette décision unilatérale de la Région flamande. Elle a pour unique conséquence de créer des systèmes inégalitaires de part et d’autre du pays », déplore Didier Gosuin.

Votre avis nous intéresse!

Avis