La Passion

URL

Email

Du jeudi 30 mars au samedi 22 avril.

Véritable joyau, “Le Mystère de la Passion” est la pièce traditionnelle du
Théâtre de Toone que l’on joue chaque année, à Pâques, depuis 1934.
Le dramaturge belge Michel de Ghelderode désigna lui-même les têtes de nos
marionnettes pour interpréter les différents rôles. Sa volonté est toujours
respectée aujourd’hui.
Le jeune Toone VII le joue à l’ouverture de son théâtre le 1er avril 1966.
Le jeu de la Passion est lié à l’histoire de la rue Notre-Seigneur, qui joint la rue
des Brigittines à la rue Haute. C’est là, qu’un certain Thomas Guys, condamné
à mort, vers 1440, aurait accepté de jouer le rôle du Christ lors de la reconstitution
réaliste de ce jeu, avec l’espoir d’être gracié !
Soumis à tous les supplices subis par le Christ, le prisonnier avait la vie sauve
s’il résistait à la crucifixion. Thomas Guys aurait survécu à ses épreuves.
Auréolé de sa légende, on le désignait comme Notre-Seigneur. La rue dans
laquelle il habitait, aurait depuis pris cette dénomination. Au fil du temps, cette
coutume barbare fut supprimée mais le jeu de la Passion survécut chez les
marionnettistes bruxellois.
Michel de Ghelderode qui hantait les Marolles, a recueilli cette Passion de la
bouche de vieux marionnettistes*. Il en a fait une transcription qui oscille entre
humour et émotion.
“On est toujours surpris et plein d’admiration lorsqu’on entend interpréter
successivement les rôles de Judas et de son acariâtre épouse, des apôtres, de
Ponce Pilate, de Jésus, de Marie, passant d’un registre à l’autre sans la moindre
fausse note, avec la même aisance. Mais le talent de Toone va plus loin encore :
il réussit cette prouesse de faire rire à tout moment comme le veut la tradition
de Toone, mais lorsque l’événement est sérieux, on perçoit toute la gravité,
toute l’intensité dramatique. C’est une Passion populaire, c’est-à-dire vu par
le peuple et comprise par lui. Les moments drôles sont nombreux, mais la
ferveur reste intacte, chaleureuse et sincère. Cette Passion est l’un des plus
beaux morceaux de notre patrimoine folklorique bruxellois.” (C.B. La Cité, le
10 mars 1970).

* Cités nommément dans ses écrits concernant notre tradition. Voir bibliothèque de Toone

#Passion

Votre avis nous intéresse!

Avis

Laisser un commentaire pour cet article