La Ministre De Block coupe dans l’index des médecins

L’égalité des voix (10 pour/10 contre) rencontrée ce lundi matin au Conseil général implique que la décision revienne au gouvernement. Il s’attaque à notre index.
L’une des principales conséquences pour les médecins est qu’ils vont perdre deux tiers de leur index, qui s’élevait normalement à 2,51%. C’est la cinquième économie d’index depuis 2010, ce qui représente une perte cumulée de 9,3%.
Ainsi, le montant des honoraires pour une consultation chez un médecin généraliste et chez bon nombre d’autres spécialistes ne s’élève qu’à €24,48 depuis le 01.01.2014. Ce montant est maintenant “revalorisé” – il faut le dire vite – à €24,68.
Les médecins hospitaliers devront eux aussi faire les frais des économies de 92 millions prévues dans le secteur hospitalier. 1/3 des hôpitaux se trouvent en effet déjà dans le rouge et les autres ont encore à peine un solde positif de 100 millions pour +/- 100 hôpitaux. En outre, l’intervention du gouvernement sur les primes d’assurance en matière de responsabilité civile des médecins hospitaliers est supprimée : une économie supplémentaire de 14,7 millions d’euros.
En sa qualité de prestataire de soins, l’ASByM ne jouit pas du droit de vote au Conseil général de l’INAMI. L’ABSyM a toutefois annoncé que, selon elle, la décision du gouvernement mettait un point final à l’existence de l’accord 2016-2017 et ce, de plein droit. Si, pour des ergotages juridiques astucieux, la Ministre devait ne pas être d’accord avec ce point de vue, l’ABSyM demanderait alors à tous les médecins de rompre l’accord du 22.12.2015, sur une base individuelle, pour l’année 2017, ce dernier étant censé être valable pour 2016 et 2017. Pour ce faire, il leur faudra le mentionner par lettre recommandée avant le 15.12.2016.
Étant donné les atteintes répétées et déplacées de M. Van Gorp, Président des Mutualités chrétiennes, à l’encontre des médecins, l’ABSyM doute fortement de la poursuite des négociations traditionnelles au sein de la Commission nationale médicomutualiste.
L’ABSyM demande à la Ministre De Block d’entamer une concertation fondamentale relative à l’existence du système d’accords.
Dr Marc Moens
Président

Votre avis nous intéresse!

Avis

Laisser un commentaire pour cet article