La fresque de l’artiste Lucy McKenzie inaugurée par la Ville de Bruxelles et WIELS

La fresque de l’artiste Lucy McKenzie inaugurée par la Ville de Bruxelles et WIELS

Une nouvelle fresque, conçue par l’artiste écossaise Lucy McKenzie orne depuis samedi une façade de la rue des Chartreux. Cette œuvre rend hommage aux multiples fresques BD, enseignes et publicités qui habillent les murs de la capitale bruxelloise et a été commissionnée par la Ville de Bruxelles en collaboration avec WIELS dans le cadre de l’exposition « Le musée absent ». La fresque a été inaugurée samedi par le Bourgmestre Yvan Mayeur, les échevines Ans Persoons et Karine Lalieux et le directeur du WIELS, Dirk Snauwaert, en présence de l’artiste. (photos en annexe)

Hommage aux fresques BD et d’enseignes urbaines
In My Area (For Kato) [trad. : Dans Mon Quartier (Pour Kato)] est une création originale de l’artiste Lucy McKenzie mis en fresque par le collectif d’art urbain FarmProd. La fresque comme medium artistique est un médium préférentiel pour l’artiste qui, depuis qu’elle vit à Bruxelles, s’est intéressée aux grandes fresques de bande dessinée comme monuments publics faisant partie du paysage urbain bruxellois. Sa fresque murale leur rend donc hommage. Lucy McKenzie utilise le style graphique de la ligne claire belge de la bande dessinée en y intégrant des illustrations, des images d’architecture et des figures iconiques. Mais en raison du caractère répétitif des schablones par lequel elle construit sa composition, sa fresque se distingue fort des fresques du Parcours BD, dont la plupart illustrent littéralement une scène ou un personnage existant.

Ans Persoons, Échevine en charge du Parcours BD : « Cette collaboration était l’occasion rêvée de souligner le lien entre art et bande dessinée. On aurait plutôt tendance à penser que l’art est une source d’inspiration pour la bande dessinée. Or, Lucy McKenzie présente ici une œuvre inspirée de la BD et de la tradition des fresques à Bruxelles. C’est un bel hommage pour notre Parcours BD et nous sommes particulièrement heureux de collaborer avec WIELS dans ce projet. »

« Bruxelles est connue pour son parcours BD et bientôt, je l’espère, tout autant pour son parcours Street Art, en pleine expansion. Depuis 3 ans, j’investis massivement dans son développement aux côtés des artistes et les œuvres se multiplient. Cette nouvelle fresque vient s’y ajouter et je m’en réjouis. Ce travail à plusieurs mains représente bien Bruxelles, une ville ouverte, créative et internationale », explique Karine Lalieux, Échevine de la Culture.

Une fresque dénonçant l’espace genré
Une observation faite par l’artiste est que l’espace public est bien souvent à dominante masculine. Certaines fresques BD renforçant ce sentiment lorsqu’il s’agit du héros intrépide partant à la rescousse de la femme fragile en danger. C’est pour contrecarrer cette mentalité que Lucy McKenzie a choisi de ne représenter que des figures féminines dans son dessin : des femmes dans leurs activités habituelles, en tenue de ville, de sport… Elles incarnent toutes ces femmes qui verront la fresque quotidiennement et dont les regards complèteront l’œuvre. À noter que la Ville de Bruxelles accueillera pour la première fois cette année deux fresques dessinées par des femmes : celle de Lucy McKenzie et celle de l’autrice de bande dessinée Dominique Goblet qui sera réalisée en septembre rue Népomucène.

La fresque de Lucy McKenzie est une collaboration inédite entre WIELS et la Ville de Bruxelles et a été commissionnée dans le cadre de l’exposition anniversaire « Le musée absent / Het afwezige museum / The Absent Museum » au WIELS (visible jusqu’au 13 août 2017).
Pour cette occasion, un emballage exclusif aux motifs de la fresque sera distribué dans les boîtes à biscuits de la Maison Dandoy, partenaire de l’événement.

Votre avis nous intéresse!

Avis