La Commune somme le White Star de quitter immédiatement le Stade Machtens



En dépit de l’arrêt de la Cour d’appel de Bruxelles rendu le 27 juillet 2017, le White Star s’évertue à demeurer au Stade Edmond Machtens et à en utiliser les installations. Le club s’est même permis d’organiser pour son équipe de jeunes un entraînement qui a conduit ce mercredi 9 août à l’annulation d’un match amical entre les équipes espoirs du RWDM et de l’Union Saint-Gilloise.

En date du 29 mars 2017, la Commune a définitivement et irrémédiablement résilié le contrat d’occupation du Stade Edmond Machtens par le White Star.

L’arrêt de la Cour d’appel de Bruxelles du 27 juillet 2017 ne remet en aucun cas en cause cette résiliation.

L’unique question en suspens porte sur l’expulsion du White Star.

Aux yeux de la Commune et au vu des incidents survenus hier au Stade Machtens, cette expulsion est impérative afin que la sérénité revienne au plus vite.

Le seul club autorisé à jouer au Stade Machtens et à bénéficier de ses installations est le RWDM, en vertu de la convention approuvée à l’unanimité par le Conseil communal le 21 juin 2017.

En l’état actuel, le White Star est un club qui squatte le Stade Machtens. La Commune exigera des astreintes prévues dans la convention résiliée : 10.000 euros par jour d’occupation non autorisée.

Par ailleurs, la Commune ne tolérera plus aucun incident provoqué par le White Star au Stade Machtens. Elle mettra tout en œuvre pour faire respecter les droits du RWDM.

La Commune de Molenbeek-Saint-Jean déplore une nouvelle fois l’attitude inadmissible du White Star au regard du droit, de l’éthique et du bon sens. Le White Star devra répondre de tout préjudice causé par son comportement irresponsable et inadmissible.

La Commune de Molenbeek-Saint-Jean ose espérer que le White Star entendra raison et cessera cette fuite en avant déplorable et regrettable, tant sur la forme que sur le fond.

Votre avis nous intéresse!

Avis




Laisser un commentaire pour cet article