La Chambre vide de Jasna Krajonovic

La Chambre vide de Jasna Krajonovic Une écharpe des Chicago Bulls décore un des murs de la chambre de Sabri, ses jeux-vidéos et son Ipod l’attendent. Parfaitement rangée, elle lui permettra à son retour de se reconstruire tant bien que mal. Mais Sabri ne se reconstruira jamais. Agé de 19 ans en août 2013, à la stupéfaction générale, il s’envole pour la Syrie. L’apprenti djihadiste décédera en décembre de la même année. La réalisatrice, Jasna Krajinovic, suit Saliha, la mère de Sabri. Du parlement flamand à un athénée, en France comme en Belgique, elle parcourt des kilomètres afin de témoigner et d’empêcher que d’autres souffrent. Des deux côtés de la frontière les problèmes sont similaires alors les familles se rassemblent et s’épaulent. Qu’elles s’appellent Dominique, Samira ou Valérie, toutes les mères semblent raconter la même histoire: après la stupeur provoquée par ce départ impensable, vinrent les contacts via la plateforme Facebook aux multiples visages. Le contraste est saisissant entre les conversations difficiles qu’elles entretiennent avec un être qu’elle ne reconnaissent plus et qui récite la propagande locale tel un robot, et les photos qu’ils postent d’eux, hâlés et souriants comme s’ils étaient en vacances à Ibiza. Puis vient un silence qui ne sera brisé que par un message leur annoncant leur mort. Rares sont les parents qui s’aperçoivent des intentions des jeunes de partir en Syrie. Comme cette mère, qui découvre le pot-aux-roses et prévient les autorités compétentes du futur départ de son fils, leur communique la date et l’heure du départ. Son fils s’envolera sans problème pour la Turquie. Des séquences publiques alternent avec celles tournées avec pudeur par Jasna Krajinovic dans la sphère privée. Il faut continuer à vivre malgré tout et la petite dernière de neuf ans apporte une joie salutaire. Une insouciance qui rouvre des plaies encore béantes dans une émouvante séquence où elle présente à sa famille l’exposé qu’elle a réalisé à l’école sur son grand frère décédé.
________________________________________
Fenêtrte sur doc : le 28/04 à 12h30 à la Maison de la francité, 18 rue Joseph II à 1000 Bruxelles. La Chambre vide de Jasna Krajonovic, 2016, 60′. P.A.F. : 2€ – 6€ avec sandwich (uniquement sur réservation : info@cinergie.be)

Votre avis nous intéresse!

Avis