la base de la politique nutritionnelle des années à venir

Une belle opportunité pour le nouveau plan nutrition et santé

Les conclusions concernant la consommation alimentaire des Belges sont, pour FEVIA,
la base de la politique nutritionnelle des années à venir

Le SPF Santé publique et l’Institut scientifique de Santé publique (ISP) viennent de publier les résultats tant attendus de l’enquête de consommation alimentaire (ECA) 2014. Cette étude complexe est d’une importance cruciale car elle montre l’évolution du mode d’alimentation de la population belge. Ces résultats forment, avec les recommandations du Conseil Supérieur de la Santé, la base de la politique nutritionnelle de l’industrie alimentaire. Pour FEVIA, la fédération de l’industrie alimentaire, ces résultats confirment la nécessité de continuer à miser sur la Convention Alimentation équilibrée signée en juin dernier avec la ministre de la Santé publique pour aider le consommateur à choisir un mode d’alimentation équilibré.

Les résultats indiquent que l’écart entre le mode d’alimentation idéal et le mode d’alimentation réel du Belge s’est réduit au cours des 10 dernières années. Cependant, des efforts sont encore possibles. Grâce à cette étude et aux nouvelles recommandations nutritionnelles récemment publiées par le Conseil Supérieur de la Santé, nous avons tous les outils en main pour continuer à définir la politique nutritionnelle des années à venir. Selon Chris Moris, Directeur général de FEVIA, “l’industrie alimentaire est demandeuse pour collaborer avec toutes les parties prenantes à un large plan nutrition & santé pour la Belgique et ce, à tous les niveaux politiques’’.

Innover & conscientiser

Les entreprises alimentaires belges misent sur l’innovation, souvent dans le but d’améliorer la composition nutritionnelle des denrées alimentaires. Vu les résultats positifs avec le sel et les acides gras saturés industriels, l’industrie alimentaire croit plus que jamais en cette approche. C’est la raison pour laquelle FEVIA a signé en juin 2016 un nouvel engagement avec COMEOS et les autorités belges pour, cette fois-ci, diminuer la consommation énergétique (par ex. en réduisant la teneur en sucres et/ou en graisses) et améliorer la composition des produits (moins de graisses saturées et plus de fibres, …). Vous trouverez plus d’informations en cliquant ici. L’engagement ‘alimentation équilibrée’ mise à fond sur les points d’amélioration identifiés dans l’enquête de consommation alimentaire 2014.
Chris Moris conclut “toutefois, miser sur l’offre n’est pas suffisant. Il est également important que les autorités collaborent avec les parties prenantes pour mieux faire prendre conscience à la population – dès le plus jeune âge – de l’importance d’une alimentation équilibrée”.

Continuer à développer le modèle belge de collaboration

Depuis la précédente enquête de consommation alimentaire en 2004, l’industrie alimentaire belge a pris une série d’initiatives pour soutenir la politique nutritionnelle au niveau du fédéral et des régions comme en témoignent les différents rapports nutritionnels de FEVIA (édition 2015 disponible ici). Les efforts pour réduire la teneur en sel et en acides gras trans industriels ont déjà clairement portés leurs fruits. Toujours selon Chris Moris, “la consommation en sel de la population belge a diminué de 10% et la consommation en acides gras trans industriels est descendue bien en dessous de 1% sur base énergétique et ce, grâce à la coopération très étroite entre les autorités, l’industrie, la distribution et les autres parties prenantes concernées. Nous devons donc continuer à nous investir dans ce modèle de collaboration. Nos priorités restent l’innovation des produits, un étiquetage plus clair et objectif, ainsi qu’un marketing responsable envers le consommateur en général et surtout envers les enfants ».

Votre avis nous intéresse!

Avis

Laisser un commentaire pour cet article