Journée européenne et mondiale contre la peine de mort



Didier Reynders souligne l’engagement belge pour l’abolition universelle de la peine de mort
A l’occasion de la 14ème Journée européenne et mondiale contre la peine de mort, le Vice-Premier Ministre et Ministre des Affaires étrangères Didier Reynders souhaite explicitement souligner l’engagement belge pour l’abolition universelle de la peine de mort.

Didier Reynders souligne que la peine de mort n’a pas sa place au 21e siècle. Il exprime sa déception quant au fait que certains pays, au cours de l’année écoulée, ont introduit la peine de mort dans leur législation pour des crimes de nature terroriste définis en termes vagues et très larges.

L’objectif final de la Belgique et de l’Union européenne est l’abolition complète de la peine de mort. Par conséquent, la Belgique, avec l’Union européenne, reste engagée sur plusieurs fronts dans la lutte contre la peine de mort. Ainsi notre pays continuera à œuvrer, en tant que membre du ‘Groupe des Amis du Second Protocole facultatif’, pour la ratification du Second Protocole facultatif au Pacte international relatif aux droits civils et politiques, qui prévoit l’abolition de la peine de mort. Seuls 83 Etats ont ratifié ce Protocole alors que dans les faits 160 pays ont déjà aboli la peine de mort ou établi un moratoire.

La Belgique continue également à collaborer avec des ONG actives dans ce domaine, comme la Coalition Mondiale contre la Peine de Mort et la Commission Internationale contre la Peine de Mort.

Enfin, notre pays attend avec intérêt l’adoption prochaine, cette année, par l’Assemblée générale des Nations Unies d’une nouvelle résolution appelant à un moratoire sur l’application de la peine de mort. Cette initiative peut assurément compter sur le soutien actif de la Belgique.

Votre avis nous intéresse!

Avis




Laisser un commentaire pour cet article