Inciter les citoyens à ne pas respecter la loi

« Inciter les citoyens à ne pas respecter la loi, c’est irresponsable de la part d’un bourgmestre »
Bianca Debaets condamne les propos du bourgmestre de Koekelberg et plaide pour une réforme des communes bruxelloises

En réaction aux propos de M. Philippe Pivin, le bourgmestre de Koekelberg, qui indiquait hier vouloir donner comme instruction à sa zone de police de mettre le curseur de verbalisation à 70km/h dans le tunnel Léopold II, la Secrétaire d’État bruxelloise à la Sécurité routière Bianca Debaets tient à réagir fermement.

« Je trouve tout à fait irresponsable de la part d’un bourgmestre de tenir des propos qui en fin de compte ne peuvent qu’inciter les citoyens à ne pas respecter la loi », explique la Secrétaire d’État Bianca Debaets. « En effet, la limitation à 50 km/h est bel et bien en vigueur dans la totalité du tunnel Léopold II et ce d’ailleurs depuis plus de deux ans. A ce niveau, le radar tronçon n’apportera en fait aucune modification. Il permettra simplement de mieux contrôler le respect de cette limitation qui est nécessaire pour des raisons de sécurité. Que Monsieur Pivin incite les gens quelque part à ne pas respecter la vitesse maximale autorisée, je trouve cela inacceptable. Cela peut mettre en danger la sécurité de ses habitants et de tous les autres utilisateurs de la route ».
Le Tunnel Léopold II est très accidentogène – 58 accidents en 2016, soit près de 20% des accidents comptabilisés dans les tunnels bruxellois – et il est donc important de maintenir des mesures qui limitent le risque d’accidents, la vitesse restant l’une des premières causes des accidents mortels de la circulation. Et dans ce tunnel, chaque accident entraîne aussi d’immenses embarras de circulation.
« Je me pose vraiment des questions à propos de la capacité de blocage que certains bourgmestres utilisent pour empêcher littéralement des avancées dans cette Région, simplement parce que telle ou telle mesure ne leur plaît pas. Sur base de ce constat, je plaide plus que jamais pour une réforme des communes bruxelloises. Elles peuvent être maintenues mais faisons tout de même en sorte que leurs compétences se limitent à des dossiers purement locaux. Le niveau régional doit être renforcé de telle sorte que des dossiers importants pour l’avenir de tous les Bruxellois puissent être mieux traités et concrétisés plus rapidement », poursuit Bianca Debaets.
Les négociations avec la police et le parquet pour l’implémentation du radar tronçon dans le tunnel Léopold II se situent à une phase finale. Depuis le début du dossier, il y a eu une collaboration étroite avec les zones de police et les bourgmestres. Les propos de M. Pivin insinuant que la concertation ne livre pas de bons résultats ont dès lors de quoi surprendre. L’objectif reste bel et bien d’avoir un radar tronçon opérationnel dans le tunnel Léopold II pour le début de l’été.

Votre avis nous intéresse!

Avis