GRATUIT 1×2 places 21/4 20h15 MARIE CHRISTINE BARRAULT

THEATRE – Nouvelles Orientales

En avant-première de la commémoration, cette année, des 30 ans de la disparition de Marguerite Yourcenar, le CCU reçoit Marie-Christine Barrault. La grande comédienne fera découvrir des textes rares de ce géant de la littérature. Quand Marie-Christine Barrault dit, on l’écoute. Quand elle raconte, on voit.

Marguerite Yourcenar, immense figure littéraire du XXe siècle – première femme admise à l’Académie française – est un personnage qui fascine Marie-Christine Barrault, qui s’est littéralement imprégnée de son œuvre depuis des mois. Elle a présenté sur scène, avec succès, une sélection de textes extraits du livre d’entretiens de Matthieu Galey avec Marguerite Yourcenar, « Les Yeux ouverts ». Pour le CCU, elle a choisi deux textes peu connus, tirés d’un recueil de ses « Nouvelles Orientales » de 1938, « Le Dernier Amour du Prince Genghi » et « Notre-Dame des Hirondelles ». Deux nouvelles d’une écriture raffinée et suprêmement intelligente, qui feront voyager les spectateurs de la subtilité du Japon ancien (Le Dernier Amour du Prince Genghi a été inspiré à Marguerite Yourcenar par un roman japonais du XIè siècle) à la confrontation inattendue entre mythologie grecque et christianisme. « J’aime ces textes-là parce qu’ils parlent d’amour et aident à faire découvrir la vraie Marguerite Yourcenar. Elle n’était pas seulement le “monstre ” d’intelligence et de culture qu’on présente souvent. C’était aussi une femme de chair, une amoureuse… de l’amour sous toutes ses formes, du voluptueux au spirituel, qui a traduit beaucoup de poèmes d’amour grecs anciens. Elle l’a fait avec volupté, intelligence et humour. » Marie-Christine Barrault ne cache pas son admiration pour l’auteur des Mémoires d’Hadrien et de l’Œuvre au noir: « Elle attachait plus de prix à sa liberté qu’à la vie. Plusieurs mois sur scène en compagnie de ses textes pour « Les Yeux ouverts » m’ont permis d’aller plus intimement à la rencontre de son intelligence lumineuse, de sa compréhension universelle du monde. On ne sait pas assez que c’était aussi une véritable écologiste avant l’heure, qui vouait un amour et un respect infinis pour la nature, les arbres, l’environnement. Une femme complète, sur tous les plans. Il nous reste ses œuvres… c’est une autre manière de rester dans son sillage et d’écouter sa voix!  » Marguerite Yourcenar est décédée aux Etats-Unis en 1987, le 17 décembre, à Petite Plaisance, sa maison du Maine où elle a vécu presque 30 ans avec son amie Grace Frick. Un projet belge de film, sur les rapports entre Marguerite Yourcenar et André Delvaux quand celui-ci préparait son adaptation de l’Œuvre au noir, amènera peut-être Marie-Christine Barrault sur les lieux même où elle a écrit ses chefs-d’œuvre. Mais ce n’est encore qu’un beau projet en devenir.
Ven 21/04/2017 20h15
Auteur: Marguerite Yourcenar
Avec: Marie-Christine Barrault
Organisation: Centre Culturel d’Uccle

Pour recevoir les places il y a lieu d’envoyer un mail à anny.dimelow@telenet.be

Votre avis nous intéresse!

Avis

Laisser un commentaire pour cet article