Le Gouvernement belge met la violence à l’égard d’hommes homosexuels en Tchétchénie à l’agenda du Conseil de l’Europe.



Le Gouvernement belge met la violence à l’égard d’hommes homosexuels en Tchétchénie à l’agenda du Conseil de l’Europe.

Le Premier Ministre Charles Michel et le Vice-Premier Ministre et Ministre des Affaires Etrangères Didier Reynders tiennent à répéter toute leur préoccupation à l’égard des informations provenant, depuis le mois dernier, d’organisations internationales et nationales sur des violences commises à l’égard d’hommes homosexuels en République de Tchétchénie.

Dès la publication de ces informations, la Belgique est intervenue tant auprès des autorités russes qu’au sein du Conseil de l’Europe, l’organisation chargée du respect des Droits de l’Homme en Europe, pour demander que les autorités russes, en conformité avec leurs obligations internationales en matière de Droits de l’Homme, mènent une enquête sur ces crimes, en poursuivent les auteurs, et compensent les victimes.

Ces démarches auprès des autorités russes ont été menées tant bilatéralement qu’en concertation avec les partenaires européens de la Belgique. Le Premier Ministre et le Ministre notent que les autorités russes ont annoncé que la Commissaire russe aux Droits de l’Homme se penche sur la question et que le Parquet de Tchétchénie est en train de mener une enquête. La lumière est cependant encore loin d’avoir été faite et la vigilance reste de mise.

Le Ministre Reynders, au nom de la Belgique, soulèvera cette question une nouvelle fois pendant la réunion ministérielle du Conseil de l’Europe qui se tiendra à Chypre ce 19 mai, pour demander que le Conseil de l’Europe organise une enquête et rappelle à nouveau la Russie à ses obligations de lutter contre toutes les discriminations et de tout mettre en œuvre pour faire justice.

Votre avis nous intéresse!

Avis




Laisser un commentaire pour cet article