Face au terrorisme, davantage d’éducation permanente

Face au terrorisme, davantage d’éducation permanente
Nous continuons à croiser les militaires dans nos rues. Et la RTBF fait comme si rien ne s’était passé…
Pourtant, face au terrorisme, il nous semble que notre service public devrait devenir le premier acteur de développement d’une politique de prévention.
Dans ses propositions pour le prochain contrat de gestion, c’est silence. Elle préfère produire et diffuser parmi diverses télé-réalités une consacrée à la sélection du meilleur coiffeur!
J’ai publié, sur cette thématique, peu après les attentats de Bruxelles, il y a presqu’un an (le 11/5/2016), une carte blanche «Les choix désespérants de la RTBF».
Elle fut à l’époque partagée par près d’un milliers de lecteurs, ce qui est énorme pour ce type de thématique liée à notre audiovisuel. Par contre, aucune réaction de la direction de la RTBF. Même pas un merci!
Je pense que ce texte reste d’actualité et que nos parlementaires feraient bien de s’en inspirer pour renforcer et surtout préciser l’obligation d’éducation permanente du service public. Et exiger qu’il y consacre une part beaucoup plus significative de sa dotation pour produire et diffuser des programmes allant dans ce sens (et chiffrer celle-ci dans le texte du contrat de gestion).
Le voici: www.lalibre.be/debats/opinions/les-choix-desesperants-de-la-rtbf-573216e135702a22d73ae64a
Bernard HENNEBERG

Votre avis nous intéresse!

Avis