Expos Photos Nature d’ « AVES », à Namur, du 21 au 24 Septembre

(c) Vincent Munier & Laurent Ballesta

Depuis quelques années, certaines expos Photos Nature d’ « AVES » sont accessibles dès le jeudi soir. Rendez-vous donc, en 2017, de 18 à 22 h, le jeudi 21, à l’ « église Notre-Dame », ainsi que dans un nouveau site, celui du futur « Musée des Arts décoratifs », intégrant l’ « Hôtel de Groesbeeck-de Croix » ces derniers ne devant réellement ouvrir leurs portes qu’en 2018.

Dans le même temps, ce jeudi 21, à 19h, une autre grande première pour « AVES », au « Cinéma Caméo », avec la projection du longmétrage   « Antartica, sur les Traces de l’Empereur » (Jérôme Bouvier/Fra./2015/ 90′), avec le soutien de la Ville de Namur et de la Wallonie.

Animaux des glaces, paysages aquatiques, prises de vue sur et sous la banquise : Jérôme Bouvier et son équipe sont parvenus à révéler toutes les nuances del’Antarctique, un continent de 13 millions de km².

Les images d’ « Antartica, sur les Traces de l’Empereur » nous interpellent sur la fragilité de cet universpolaire en pleine mutation, ce documentaire visant à sensibiliser le public aux changements climatiques et à la fragilité de certains écosystèmes. constituant une remarquable expérience sensorielle.

Vincent Munier (c) « Wild Touch »

A noter que ce long-métrage, une ode à la biodiversité du continent blanc et à sa protection. a été tourné lors d’une expédition dirigée par Luc Jacquet, le réalisateur de « La Marche de l’Empereur » (2005/84’/  « Oscar du meilleur Film documentaire » 2006, à Hollywood).

… Mais revenons au « Caméo », pour signaler que la projection sera suivie d’une rencontre avec le cinéaste Jérôme Bouvier et les photographes  de l’expédition Vincent Munier (lauréat, en 2000, 2001 et 2002, du « Prix  Wildlife Photographer of the Year », de la « BBC ») et Laurent Ballesta, … qui de leurs côtés, nous proposent, dans la cour couverte du Parlement wallon, leur exposition de 50 clichés grands formats « Adélie, Terre et mer », le premiernommé ayant exploré la banquise, pour s’intéresser aux manchots empereurs et aux pétrels des neiges, tandis que le second s’immergait sous la glace, parmi les phoques de Weddell, découvrant l’étonnante et méconnue biodiversité des profondeurs antarctiques…

(c) “European Wildlife Photographer
of the Year”/ »AVES »

… Des images uniques, où la douceur et la blancheur éclatante de la banquise s’oppose au bleu profond des fonds marins, les deux photographes apportant leurs regards artistiques sur ce continent en pleine mutation et ses habitants, confrontés aux effets du changement climatique menaçant le cycle de la glace.

Mais quittons l’Antartique, afin de nous réchauffer à Namur, au lendemain de ses « Fêtes de Wallonie », avec bien d’autres expositions proposées par « AVES » et « Natagora »., dont celle du 17ème “European Wildlife Photographer of the Year”, un concours allemand annuel organisé par les « Gesellschaft Deutscher Tierfotografen » (« GDT »), fort de huit catégories, accessible à tous les photographes animaliers européens, nous offrant d’exceptionnels clichés, réalisés dans le monde entier, le jury étant composé de personnes choisies parmi le monde de l’édition et des agences photographiques, les éléments clefs de leurs choix étant l’authenticité des œuvres soumises et leur rapport respectueux et sensitif avec la nature.

(c) « BVNF »/ »AVES »

 

Une autre exposition collective est à découvrir à la « Galerie du Cap Nord », sise au sein du bâtiment du « SPW » (« Service Public de Wallonie »), accessible, à pied, via la Gare ferroviaire de Namur, à savoir celle présentée par le « BVNF » (« Bond Verantwoorde Natuurfotografie », le pendant néerlandophone d’ « AVES » , la Capitale de la Wallonie étant heureuse de présenter une sélection de clichés primés lors de leur dernier concours, réalisés par quelques uns des 200 membres d’une association flamande de photographes de la nature, fondée en 1980, dont le code éthique est de photographier la nature seulement où elle existe naturellement, sans la déranger d’aucune manière que ce soit.

« Terre Massaï » (c) H. Brousmiche & V. Gesser/ »AVES »

Sur la Place d’Armes, partons pour l’Afrique de l’Est, avec « Terre Massaï », avec les clichés des baroudeurs Henry Brousmiche et Vincent Gesser, nous offrant une vision positive d’un  peuple de pasteurs nomades, les Massaïs, de leur culture et de la grande faunesauvage au sein de laquelle ils évoluent, en n’oubliant pas que l’avenir de cette dernière est étroitement lié au sort des Massaïs, qui revendiquent leur indépendance mais aussi leur attachement viscéral à leurs traditions et à leurs terres.

Au « Palais des Congrès », un ancien biologiste marin du « Centre océanographique national du Royaume-Uni », lauréat, à six reprises, d’un Prix du « Wildlife Photographer of the Year », le Britannique Alexander Mustard, expose ses « Secrets des Mers », une occasion de découvrir une infinie variété de plantes et d’animaux incroyables, dont certaines espèces sont rares et difficiles à photographier…

(c) Thomas Meunier/ »AVES »

Notons, en ce même « Palais des Congrès », l’organisation de différentes conférences, données par des photographes, illustrant leurs propos par leurs superbes photographies projetées sur un grand écran, comme le seront celles des lauréats du « Concours Emotion’Ailes ».

Parmi la trentaine d’expositions qui nous seront offetes, en différents lieux du « Vieux Namur », notons encore, à proximité du centre urbain, « Namur sauvage », de Thomas Meunier, un photographe animalier d’Yvoir nous invitant à la découverte d’une nature proche au travers du profil d’un loup, du regard d’un cerf, d’un lever de soleil sur un paysage ou de l’envolée d’un cingle plongeur… A voir, avec d’autres expositions, au sein de l’ancienne « église Notre-Dame d’Harschamp »,  désormais appelée « Centre Culturel d’Harschamp », réouvert le 07 février dernier, après différents travaux pour un montant de 900.000€, incluant un accès pour les personnes à mobilité réduites, un sas d’entrée vitré, un chauffage par le sol et un éclairage pour sa façade.

(c) A. Deschampes/ »AVES »

En ce même lieu, Alexandre Deschaumes photographe et musicien autodidacte, inspiré par les atmosphères à tendance mystérieuses évoquant la rêverie – expose ses photos de montagne, monstres de pierre semblant sortir des abysses, tentant de témoigner qu’elles peuvent aussi être vivantes, … à travers le regard qu’on leur porte. Avec l’ expo « Photographies de Paysages oniriques », profitons donc de ces  ambiances à la fois intimistes et infinies, au milieu de brumes éthérées révélant des parcelles de rêves fascinantes et effrayantes… Seul le mystère mène à l’envoutement! …

« Au Coeur de l’Arbre » (c) F. Nowicki/ »AVES »

 

N’oublions pas, non plus, la « Galerie du Beffroi » – sise en face du Beffroi de Namur, fraîchement rénové, repris sur la liste du « Patrimoine mondial de l’UNESCO » – ouverte gracieusement toute la semaine, sauf ce lundi 18, où sont exposées toutes les photographies, de professionnels et d’amateurs, retenues pour obtenir l’un des huit Prix mis en jeu, cette année, pour le « Concours Emotion ‘Ailes », dont le jury est composé d’éditeurs et de membres d’agences photographiques, chaque visiteur étant invité à vôter pour l’attribution du « Prix du Public », François Nowicki ayant, l’an dernier, remporté le « Grand Prix », avec « Au Coeur de l’Arbre ».

 

Horaire : de 10 à 18h, du vendredi 22 au dimanche 24, pour l’ensemble des expositions / de 18 à 22h, le jeudi 21, uniquement au « Musée des Arts décoratifs » et à l’ « église Notre-Dame ») / pour la « Galerie du Beffroi », de 11 à 18h, du mardi 19 au samedi 23, et de 12 à 18h, le dimanche 24. Prix des bracelets, offrant l’accès, durant les 4 jours, à toutes les expositions, conférences et activités du « Pavillon Nature », ainsi qu’à la remise des Prix du « Concours Emotion’Ailes » / 15€ le pass familial – couple ou parent(s), avec ou sans enfant(s) – / 10€ le pass individuel / 00€ pour l’accès à la « Galerie du Beffroi », dans le cadre de la 15ème « Quinzaine de la Nature » de la Ville de NamurSite web www.exposaves.be.
Yves Calbert, avec des extraits de textes d’ « AVES » et du « Caméo ».

Votre avis nous intéresse!

Avis