“Exploration du Monde” : “Cuba”, jusqu’au 23 Décembre

A quelques jours des fêtes de fin d’année, “Exploration du Monde” nous propose, jusqu’au 23 décembre, ses dernières dates d’organisation de sa conférence sur “Cuba, (R)Evolution dun Rêve”, présentée par Marc Temmerman.

… Une occasion rêvée de (re)découvrir la “Perle des Caraïbes”, à l’heure où l’actuel Président des Etats-Unis revient sur les décisions prises par Barak Obama, en faveur d’un rapprochement entre son pays et l’île de Cuba, dirigée par Raùl Castro, son célèbre frère Fidel Castro (1926-2016) l’ayant appelé à lui succéder.

 

Le réalisateur-conférencier, Marc Temmerman, nous confie : “De l’est à l’ouest, j’ai parcouru tout le pays, de La Havane à Santiago de Cuba en passant par la Baie des Cochons, Cienfuegos, Trindidat, Vinales, …, me perdant volontairement sur les routes, à la rencontre de somptueux paysages et de l’accueillant peuple cubain…”

Il poursuit : “Certains voient le pays comme un « eldorado socialiste », d’autres préfèrent parler d’un totalitarisme tropical… Et si Cuba est un eldorado pour les touristes que nous sommes, nous constatons que le temps semble s’être figé sur l’île. Les façades d’un autre temps, le ballet des vieilles voitures américaines, les plages fantasmées ou, encore, la simplicité d’un pays où l’on vit principalement dehors, avec au loin un rythme de salsa traînant dans les ruelles…”

“Cela fait plus de 50 ans que les Cubains vivent au quotidien. Les retombées économiques sont catastrophiques, le pays, démoralisé, vit à l’écart de la marche de la planète. Comment en est-on arrivé là ? Comment expliquer le paradoxe de la révolution qui, à l’époque, était profondément avant-gardiste et qui, aujourd’hui, est d’une extrême marginalité jusqu’à devenir une pièce de musée à l’image de Fidel Castro, lui-même, jusqu’aux derniers instants de sa vie ?…”

Fidel Castro (c) “National Review”

“Ces derniers temps, les touristes de nombreux pays affluent massivement à Cuba, pressé de profiter de ce que l’on considérait , il y a peu, comme étant les derniers souffles du dernier état socialiste du monde occidental…”

Le “Che” (c) “National Review”

… Mais bon, en n’oubliant pas le “Che” (Ernesto Rafael Guevara/1928-1967), l’âme cubaine traditionnelle, aux anciennes voitures américaines, aux réputés cigares et à ses bons rhums, pourrait résister encore quelques années, Donald Trump n’étant guère disposé, actuellement, à rapprocher les Etats-Unis de Cuba, … lui qui souhaiterait faire construire un mur (de la honte) entre son pays et le Mexique

Que ce coup de frein américain, quant au rapprochement des deux pays ne nous empêchent pas de profiter de la vision du film « Cuba, (R)Evolution d’un Rêve » qui nous emmène, avec poésie et humanité, à la rencontre du peuple cubain, dans une ambiance chaleureuse, au milieu d’inoubliables paysages sauvages.

“Sur les Traces de Tintin” (c) Hergé-Moulinsart 2017

… Et si nous parlions un peu du réalisateur-conférencier, ce dernier ayant un rapport avec un de nos collègues, mondialement connu, grand voyageur devant l’éternel, un  certain “Tintin”… De fait, Marc Timmerman signa la réalisation de deux documentaires de la série « Sur les traces de Tintin », à savoir “Les Cigares du Pharaon” et “Le Lotus bleu”, programmés, en 2010, sur “Arte” et édités, ensuite, en DVD

En 2003, il suit une expédition belge sur l’Everest et réalise les documentaires « D’un Sommet à l’autre », « L’Echange » et « Le Trésor ». Ensuite, de 2006 à 2012, il signe différentes séries documentaires pour “Arte” et “Canal+” : « Les Nouveaux Explorateurs » (Niger/USA/Australie), « Carnet de voyage » (Inde/Cuba) et « N.Y. Confidential – Queens ».

Enfin, de 2013 à 2016, il réalise « Stage 01 », son premier court-métrage, termine un film sur la “Belgique vue du ciel“,  réalise le portrait d’une artiste belge à Kinshasa et se rend à Gaza, pour réaliser un documentaire sur le développement de l’art du vitrail, avant de gagner Cuba, où, sac au dos, armé d’une caméra, il tourne le document qu’ “Exploration du Monde” nous propose, pour terminer en beauté l’année 2017…

Lieux et dates des conférences sur “Cuba” : à Auderghem, au“Centre Culturel”, le lundi 11, à 20h30, le samedi 16, à 14h30 et le vendredi 22, à 20h30 ; à Eupen, au “Centre Culturel”, Le vendredi 08, à 20h ; à Florennes, à la “Salle St.-Jean”, le mardi 19, à 20h ; à Ganshoren, au “Hall des Sports”, le mardi 12, à 20h ; à Huy, au “Centre Culturel”, le jeudi 07, à 20h ; à La Louvière, à la “Salle Le Théâtre”, le dimanche 17, à 16h ; à Namur, au “Théâtre Royal”, le mercredi 13, à 14h, 17h et 20h ; à Nivelles, au “Centre Culturel Wauhall”, le vendredi 15, à 18h30 ; à Ottignies, au “Centre Culturel”, le mercredi 20, à 20h.

En 2018 : “Iles grecques” (c) Alain Basset

Quant au programme de la deuxième partie de la saison 2017-2018, il nous emmène sur trois continents, de l’Asie à l’Europe, en passant par les Amériques, du samedi 06 janvier 2018, à “Bozar”, à Bruxelles, jusqu’au vendredi 27 avril, au “Centre Culturel Jasques Frank”, à St.-Gilles, avec comme sujets : “Népal, de Katmandou au Mustang”, “Hawaï” et “Iles grecques, au Coeur du Bleu”… De bien beaux voyages en images, en perspective ! …

Yves Calbert, avec photos de (c) Marc Temmerman, sauf indications contraires.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

CUBA

(r)évolution d’un rêve

 

Film présenté par Marc Temmerman

En salle du 23 octobre au 23 décembre 2017

 

Cuba, aujourd’hui en pleine mutation, vit un tournant majeur dans son histoire. Avec la mort de Fidel Castro en novembre 2016 et le réchauffement diplomatique avec les Etats-Unis, la perle des caraïbes s’apprête à envisager un nouvel avenir lié au paradoxe de la révolution. Le film « Cuba, (r)évolution d’un rêve » vous emmène avec poésie et humanité à la rencontre du peuple cubain dans des paysages sauvages et une ambiance chaleureuse.

 

 

Le film

 

Cuba, aussi appelé « La perle des Caraïbes ». Certains voient le pays comme un « eldorado socialiste », d’autres préfèrent parler d’un totalitarisme tropical. Un eldorado, Cuba l’est certainement pour les touristes. Le temps semble s’être figé sur l’île. Les façades d’un autre temps, le ballet des vieilles voitures américaines, les plages fantasmées, ou encore la simplicité d’un pays où l’on vit principalement dehors, avec au loin un rythme de salsa traînant dans les ruelles. Le tourisme mondial afflue massivement à Cuba, pressé de voir les derniers souffles de l’âme cubaine. Se voulant être les derniers témoins du dernier état socialiste du monde occidental. Cuba est certainement à l’aube d’un tournant dans son histoire mouvementée. Mais il l’ignore encore…

Aujourd’hui, nous vivons peut-être les dernières heures du castrisme. Une dictature qui s’est progressivement mais sûrement mise en place et qu’on qualifie aujourd’hui de douce. Cela fait plus de 50 ans que les Cubains la vivent au quotidien. Les retombées économiques sont catastrophiques, le pays, démoralisé, vit à l’écart de la marche de la planète. Comment en est-on arrivé là ? Comment expliquer le paradoxe de la révolution qui à l’époque était profondément avant-gardiste et qui aujourd’hui est d’une extrême marginalité jusqu’à devenir une pièce de musée à l’image de Fidel Castro lui-même jusqu’aux derniers instants de sa vie.

La question me hantera à travers tout mon voyage. Mon objectif ne sera pas de comprendre ce paradoxe, mais de le mettre en lumière. Montrer Cuba tel qu’il existe aujourd’hui. En toile de fond : l’histoire de la révolution.

De l’est à l’ouest, j’ai parcouru tout le pays. De la Havane à Santiago de Cuba en passant par Vinales, Trindidad, la Baie des cochons, Cienfuegos, … Pour rejoindre ces différentes étapes, je me suis volontairement perdu sur les routes à la rencontre des paysages et du peuple cubain.

Cuba ne m’aura pas laissé indifférent. S’intéresser à son histoire et la confronter avec la réalité d’aujourd’hui révèle des nuances insoupçonnées. Encore aujourd’hui, les vagues de la mer résonnent avec celles de l’âme. Cuba, tel que je l’ai connu, ne s’oubliera jamais.

 

Marc Temmerman

 

Marc Temmerman entame sa vie par de nombreux voyages « sac à dos ». Il se lance ensuite dans une carrière de documentariste. En 2003, il suit une expédition belge sur l’Everest et réalise des reportages pour Canal+. Il réalise ensuite trois documentaires « D’un sommet à l’autre », « L’Echange » et « Le trésor ». De 2006 à 2012, il réalise différentes séries documentaires pour Arte et canal+ : « Les Nouveaux explorateurs » (Niger/USA/Australie), « Carnet de voyage » (Inde/Cuba), « Sur les traces de Tintin » (Les Cigares du pharaon/Le Lotus bleu), « N.Y Confidential – Queens ». En 2013, il réalise « Stage 01 », son premier court métrage. En 2015, il termine un documentaire sur la Belgique vue du ciel. En 2016, il réalise le portrait d’une artiste belge à Kinshasa et se rend ensuite à Gaza pour réaliser un film sur le développement de l’art du vitrail. La même année, sac au dos, armé de sa caméra, Marc voyage d’est en ouest à Cuba et réalise un film road trip.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

CUBA

(r)évolution d’un rêve

 

Film présenté par Marc Temmerman

En salle du 23 octobre au 23 décembre 2017

 

Cuba, aujourd’hui en pleine mutation, vit un tournant majeur dans son histoire. Avec la mort de Fidel Castro en novembre 2016 et le réchauffement diplomatique avec les Etats-Unis, la perle des caraïbes s’apprête à envisager un nouvel avenir lié au paradoxe de la révolution. Le film « Cuba, (r)évolution d’un rêve » vous emmène avec poésie et humanité à la rencontre du peuple cubain dans des paysages sauvages et une ambiance chaleureuse.

 

 

Le film

 

Cuba, aussi appelé « La perle des Caraïbes ». Certains voient le pays comme un « eldorado socialiste », d’autres préfèrent parler d’un totalitarisme tropical. Un eldorado, Cuba l’est certainement pour les touristes. Le temps semble s’être figé sur l’île. Les façades d’un autre temps, le ballet des vieilles voitures américaines, les plages fantasmées, ou encore la simplicité d’un pays où l’on vit principalement dehors, avec au loin un rythme de salsa traînant dans les ruelles. Le tourisme mondial afflue massivement à Cuba, pressé de voir les derniers souffles de l’âme cubaine. Se voulant être les derniers témoins du dernier état socialiste du monde occidental. Cuba est certainement à l’aube d’un tournant dans son histoire mouvementée. Mais il l’ignore encore…

Aujourd’hui, nous vivons peut-être les dernières heures du castrisme. Une dictature qui s’est progressivement mais sûrement mise en place et qu’on qualifie aujourd’hui de douce. Cela fait plus de 50 ans que les Cubains la vivent au quotidien. Les retombées économiques sont catastrophiques, le pays, démoralisé, vit à l’écart de la marche de la planète. Comment en est-on arrivé là ? Comment expliquer le paradoxe de la révolution qui à l’époque était profondément avant-gardiste et qui aujourd’hui est d’une extrême marginalité jusqu’à devenir une pièce de musée à l’image de Fidel Castro lui-même jusqu’aux derniers instants de sa vie.

La question me hantera à travers tout mon voyage. Mon objectif ne sera pas de comprendre ce paradoxe, mais de le mettre en lumière. Montrer Cuba tel qu’il existe aujourd’hui. En toile de fond : l’histoire de la révolution.

De l’est à l’ouest, j’ai parcouru tout le pays. De la Havane à Santiago de Cuba en passant par Vinales, Trindidad, la Baie des cochons, Cienfuegos, … Pour rejoindre ces différentes étapes, je me suis volontairement perdu sur les routes à la rencontre des paysages et du peuple cubain.

Cuba ne m’aura pas laissé indifférent. S’intéresser à son histoire et la confronter avec la réalité d’aujourd’hui révèle des nuances insoupçonnées. Encore aujourd’hui, les vagues de la mer résonnent avec celles de l’âme. Cuba, tel que je l’ai connu, ne s’oubliera jamais.

 

Marc Temmerman

 

Marc Temmerman entame sa vie par de nombreux voyages « sac à dos ». Il se lance ensuite dans une carrière de documentariste. En 2003, il suit une expédition belge sur l’Everest et réalise des reportages pour Canal+. Il réalise ensuite trois documentaires « D’un sommet à l’autre », « L’Echange » et « Le trésor ». De 2006 à 2012, il réalise différentes séries documentaires pour Arte et canal+ : « Les Nouveaux explorateurs » (Niger/USA/Australie), « Carnet de voyage » (Inde/Cuba), « Sur les traces de Tintin » (Les Cigares du pharaon/Le Lotus bleu), « N.Y Confidential – Queens ». En 2013, il réalise « Stage 01 », son premier court métrage. En 2015, il termine un documentaire sur la Belgique vue du ciel. En 2016, il réalise le portrait d’une artiste belge à Kinshasa et se rend ensuite à Gaza pour réaliser un film sur le développement de l’art du vitrail. La même année, sac au dos, armé de sa caméra, Marc voyage d’est en ouest à Cuba et réalise un film road trip.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

CUBA

(r)évolution d’un rêve

 

Film présenté par Marc Temmerman

En salle du 23 octobre au 23 décembre 2017

 

Cuba, aujourd’hui en pleine mutation, vit un tournant majeur dans son histoire. Avec la mort de Fidel Castro en novembre 2016 et le réchauffement diplomatique avec les Etats-Unis, la perle des caraïbes s’apprête à envisager un nouvel avenir lié au paradoxe de la révolution. Le film « Cuba, (r)évolution d’un rêve » vous emmène avec poésie et humanité à la rencontre du peuple cubain dans des paysages sauvages et une ambiance chaleureuse.

 

 

Le film

 

Cuba, aussi appelé « La perle des Caraïbes ». Certains voient le pays comme un « eldorado socialiste », d’autres préfèrent parler d’un totalitarisme tropical. Un eldorado, Cuba l’est certainement pour les touristes. Le temps semble s’être figé sur l’île. Les façades d’un autre temps, le ballet des vieilles voitures américaines, les plages fantasmées, ou encore la simplicité d’un pays où l’on vit principalement dehors, avec au loin un rythme de salsa traînant dans les ruelles. Le tourisme mondial afflue massivement à Cuba, pressé de voir les derniers souffles de l’âme cubaine. Se voulant être les derniers témoins du dernier état socialiste du monde occidental. Cuba est certainement à l’aube d’un tournant dans son histoire mouvementée. Mais il l’ignore encore…

Aujourd’hui, nous vivons peut-être les dernières heures du castrisme. Une dictature qui s’est progressivement mais sûrement mise en place et qu’on qualifie aujourd’hui de douce. Cela fait plus de 50 ans que les Cubains la vivent au quotidien. Les retombées économiques sont catastrophiques, le pays, démoralisé, vit à l’écart de la marche de la planète. Comment en est-on arrivé là ? Comment expliquer le paradoxe de la révolution qui à l’époque était profondément avant-gardiste et qui aujourd’hui est d’une extrême marginalité jusqu’à devenir une pièce de musée à l’image de Fidel Castro lui-même jusqu’aux derniers instants de sa vie.

La question me hantera à travers tout mon voyage. Mon objectif ne sera pas de comprendre ce paradoxe, mais de le mettre en lumière. Montrer Cuba tel qu’il existe aujourd’hui. En toile de fond : l’histoire de la révolution.

De l’est à l’ouest, j’ai parcouru tout le pays. De la Havane à Santiago de Cuba en passant par Vinales, Trindidad, la Baie des cochons, Cienfuegos, … Pour rejoindre ces différentes étapes, je me suis volontairement perdu sur les routes à la rencontre des paysages et du peuple cubain.

Cuba ne m’aura pas laissé indifférent. S’intéresser à son histoire et la confronter avec la réalité d’aujourd’hui révèle des nuances insoupçonnées. Encore aujourd’hui, les vagues de la mer résonnent avec celles de l’âme. Cuba, tel que je l’ai connu, ne s’oubliera jamais.

 

Marc Temmerman

 

Marc Temmerman entame sa vie par de nombreux voyages « sac à dos ». Il se lance ensuite dans une carrière de documentariste. En 2003, il suit une expédition belge sur l’Everest et réalise des reportages pour Canal+. Il réalise ensuite trois documenta

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Votre avis nous intéresse!

Avis