#EUROPALIA #INDONESIA

EUROPALIA INDONESIA
SHIFTING PERSPECTIVES

Du 10 octobre 2017 au 21 janvier 2018, EUROPALIA braquera ses projecteurs sur la culture indonésienne, tant la traditionnelle que la contemporaine. Grâce à de nombreux échanges et créations artistiques, le festival biennal proposera un regard nouveau sur l’Indonésie à travers des expositions, des spectacles de danse et de musique – avec un gros plan sur le gamelan –, des rencontres littéraires et des films.

Les Européens associent souvent l’Indonésie aux repas de riz, à la sauce saté et aux danses balinaises – une vision par trop exotique et réductrice. Ayant pour mission de favoriser la connaissance et la compréhension mutuelles à travers l’art, le festival EUROPALIA INDONESIA proposera de nouvelles perspectives sur le pays invité – et par ricochet aussi sur nous-mêmes. Des résidences d’artistes indonésiens en Europe – et vice versa – ont suscité entre les deux cultures un dialogue artistique enrichissant de part et d’autre.

Présentant plusieurs pièces majeures du Musée national de Jakarta, l’exposition d’ouverture Ancestors & Rituals (Bozar, à partir du 11.10.17) s’intéressera aux formes particulières de cultes des ancêtres en Indonésie : les Torajas exhumant leurs morts pour les parer et les célébrer, les étonnantes sculptures d’ancêtres Ana Deo protégeant les villageois de Flores, ou encore le culte des ancêtres comme il se pratique encore de Sumatra jusqu’en Papouasie. Les visiteurs auront régulièrement l’occasion d’approfondir le sujet lors d’ateliers organisés par Barbara Raes autour et au sein de l’exposition.

L’exposition Power and other things. Indonesia & Art (1895-now) (Bozar à partir du 18.10.17) présentera de façon unique l’histoire récente de l’Indonésie, scandée par le changement, depuis le régime colonial néerlandais et l’occupation japonaise jusqu’aux défis actuels liés à la migration ou à la perception changeante de la question du genre. La troisième exposition, Archipel (La Boverie, Liège, à partir du 25.10.17), se penchera sur le rôle de pionnier joué par l’Indonésie comme nation maritime et s’attardera sur les échanges culturels qui en ont résulté.

Le Europalia Curator’s Award permet à un conservateur prometteur de partir en résidence avec trois artistes de son choix. Pour cette édition EUROPALIA a arrêté le thème de « la biodiversité », l’Indonésie contemporaine se trouvant en effet devant d’importants défis écologiques.

Les échanges culturels sont au cœur de la programmation des festivals EUROPALIA, tant pour les expositions que pour la musique, les arts du spectacle ou la littérature. Pour EUROPALIA INDONESIA des dizaines de musiciens (e.a. Dijf Sanders, Wolf Müller), de danseurs/chorégraphes (e.a. Darlane Litaay, Papouasie ; Otniel Tasman, Yogjakarta ; Meg Stuart, Bruxelles) et d’artistes plasticiens (Ana Torfs, Roy Villevoye) partent en résidence les uns chez les autres et créent des œuvres originales. Rabih Beani se plongera dans la musique sacrée au tarawangsa (Java occidental) et Stefan Lakatos revisitera, avec le maître du gamelan Iwan Gunawan, l’œuvre du célèbre musicien de rue Moondog (e.a. à l’Ancienne Belgique et au London Barbican). Également à l’affiche : les deux Poétesses nationales, Laurence Vielle (2016-2017) et Els Moors (2018-2019).

Informations pratiques
Du 10 octobre 2017 au 21 janvier 2018, en Belgique (Anvers, Bruxelles, Bierbeek, Gand, Liège, Eupen, Leuven, Evergem, Lokeren, Turnhout, Charleroi, Bruxelles, Bruges, Mons, Tournai, Binche, Saint-Vith, Malines, Mariemont), aux Pays-Bas (La Haye, Rotterdam, Amsterdam, Leyde, Arnhem, Deventer, Olst), en France (Bordeaux, Valenciennes, Amiens, Châlons-en-Champagne), en Allemagne (Berlin, Münster), en Pologne (Cracovie) et en Grande-Bretagne (Londres).

Votre avis nous intéresse!

Avis