« États généraux de la Sécurité routière en Wallonie du 9 juin 2017 »



« États généraux de la Sécurité routière en Wallonie du 9 juin 2017 »

Ce vendredi 9 juin 2017, Maxime PREVOT, Ministre wallon des Travaux publics et de la Sécurité routière, le CSWSR, le Conseil Supérieur wallon de la Sécurité routière, l’AWSR, l’Agence wallonne de la Sécurité routière, et le SPW, Direction des Routes du Service public de Wallonie, ont tenu les nouveaux Etats généraux wallons de la Sécurité routière à Namur.

A cette occasion, sept mesures majeures ont été présentées en vue d’atteindre l’objectif fixé par le Gouvernement wallon, à savoir, réduire à 200 le nombre de tués sur les routes wallonnes d’ici 2020.

En 2016, la Wallonie a compté 302 tués sur ses routes, alors qu’en 2009/2010, on en dénombrait encore plus de 400 annuellement. De plus, le baromètre de la sécurité routière publié la semaine passée, indique une diminution remarquable de 15 tués sur les routes (« tués sur place ») au cours du premier trimestre 2017 par rapport au trimestre correspondant de 2016. Le nombre de tués sur les routes est le plus bas jamais enregistré sur les routes wallonnes et poursuit l’amélioration de la sécurité routière enregistrée en Wallonie depuis 2009/2010.

Ces évolutions positives montrent que la Wallonie est sur la bonne voie.

Néanmoins, il faut poursuivre les efforts, c’est pour cette raison que dans sa Déclaration de Politique Régionale, le Gouvernement wallon s’est fixé comme objectif de ne pas dépasser 200 tués sur les routes en 2020.

Le Conseil supérieur wallon de la Sécurité routière (CSWSR) s’est donc penché sur les mesures qui permettraient au Gouvernement wallon d’atteindre cet objectif. Il en a résulté le rapport « Sept mesures pour ne pas dépasser 200 tués en 2020 ».

La majeure partie des accidents de la route est principalement imputable à une erreur de comportement par les usagers. Pour améliorer le comportement des usagers, il est important de les informer et de les sensibiliser, mais aussi de réaliser des contrôles de Police et de mettre en œuvre des sanctions effectives lorsqu’une infraction est constatée.

Force est néanmoins de constater que le niveau des contrôles de Police devrait augmenter sensiblement afin d’améliorer le comportement des usagers de la route. Les usagers de la route en Wallonie ne sont en effet pas assez respectueux des limitations de vitesse et sont trop souvent sous influence de l’alcool.

Pourcentage d’infractions selon le régime de vitesse (IBSR-2015 pour 30 et 50 km/h et 2012 pour 70 et 90 km/h) :

Prévalence de la conduite sous influence d’alcool (IBSR-2015) :

Par ailleurs, le phénomène de la conduite sous influence de drogues n’est pas suffisamment pris en compte et est mal évalué.
Dans ce cadre, le CSWSR a souhaité, dans ses recommandations, mettre un accent particulier sur un renforcement des contrôles de Police, afin de mieux protéger l’ensemble des usagers des conséquences parfois tragiques des prises de risque de certains. Sept mesures ont donc été proposées par le CSWSR :

Mesure 1 : Intensification des contrôles de vitesse

Le niveau trop élevé de l’insécurité routière en Wallonie s’explique en partie par un nombre important d’usagers qui roulent à des vitesses excessives ou inadaptées aux circonstances de conduite. Le CSWSR recommande d’augmenter sensiblement le nombre de contrôles des vitesses pratiquées par une hausse du nombre d’appareils de contrôle tels que Lidars mis à la disposition des zones de police, radars fixes, radars feux, radars mobiles et radars tronçons. Afin de soulager les parquets, le CSWSR recommande des sanctions administratives pour les infractions régionalisées, et ce particulièrement pour les infractions en matière de vitesse.
Actuellement, des marchés pour des radars de nouvelles générations, y compris des radars-tronçons et des contrôles de franchissement de feux, sont justement en cours de réalisation. De plus, la Wallonie offre plusieurs semaines de location de lidars (radars déplaçables) aux zones de Police depuis octobre 2016. Enfin, le Ministre Maxime PREVOT prépare un projet de décret instaurant, en parfaite collaboration avec les instances concernées, des amendes administratives pour les infractions routières régionales, comme la vitesse.

Mesure 2 : Intensification des contrôles d’alcoolémie

La proportion de conducteurs sous influence d’alcool semble augmenter à un niveau proche de 4 %, ce qui est un taux anormalement élevé dans le contexte européen. Le CSWSR recommande donc une intensification des contrôles d’alcoolémie avec pour objectif de contrôler 350.000 conducteurs chaque année, dont au moins un quart pendant les périodes à risque, c’est-à-dire les nuits et principalement de week-ends.
Si les contrôles d’alcoolémie relèvent des services de Police et de la compétence fédérale, la Wallonie est particulièrement activement en matière de prévention grâce à l’AWSR notamment : label Backsafe, campagnes BOB, diverses actions de sensibilisation et de récompense en cas de contrôle négatif, …

Mesure 3 : Adaptation et intensification des contrôles en matière de conduite sous influence de drogues

Le phénomène de la conduite sous influence de drogues n’est pas correctement évalué en Wallonie, ne fait pas l’objet de suffisamment de contrôles et n’est pas suffisamment sanctionné en cas de conduite sous influence combinée d’alcool et de drogues. Le CSWSR recommande donc une série de mesures afin de permettre une politique de contrôle et de sanctions effective pour la conduite sous influence de drogues.

Si les contrôles en matière de conduite sous influence et notamment de drogues relèvent des services de Police et de la compétence fédérale, la Wallonie s’engage à s’investir dans plus d’actions de sensibilisation liées à cette problématique, comme ce fut le cas avec la campagne de ce mois de mai sur les « médicaments ».

Mesure 4 : Meilleure prise en compte de la sécurité routière lors d’évènements festifs ou de sorties de week-ends

Afin de permettre un retour en toute sécurité lors de sorties, et de réduire le nombre de jeunes victimes d’accidents graves les nuits de week-ends, le CSWSR recommande une série de mesures pour réduire les accidents de week-ends, mise en place de chèques-taxis à des conditions avantageuses, meilleure cohérence et simplification des labels liés aux activités festives et aux sorties de week-ends, développement des retours en transports en commun pour les gros évènements festifs.
Pour rappel, la Wallonie et l’AWSR ont d’ores-et-déjà créé le label Backsafe afin de sensibiliser et inciter les organisateurs d’évènements à prendre en compte et organiser les retours de fêtes. L’initiative sera poursuivie et développée.

Mesure 5 : Mesures en faveur des usagers vulnérables

Les usagers vulnérables méritent une approche spécifique dans la mesure où ils sont d’avantage victimes des erreurs ou des comportements inappropriés de conducteurs de véhicules. Le CSWSR recommande de mettre en œuvre les démarches d’analyse qui permettront d’améliorer la sécurité des usagers vulnérables et d’entreprendre des démarches pour étendre les zones 30 en agglomération.

Mesure 6 : Traitement des obstacles latéraux

En Wallonie, dans 48 % des accidents corporels et 60 % des accidents mortels sur autoroute un obstacle latéral est percuté. Sur les voies secondaires, ce taux est de 19 % pour les accidents corporels et 37 % pour les accidents mortels. L’ampleur du phénomène nécessite une approche ciblée à cette problématique et des moyens complémentaires pour traiter les obstacles latéraux.
Pour information, la Wallonie a instauré une démarche de qualité de son infrastructure routière et des projets d’aménagements routiers. Cela implique notamment une vérification de l’application des règles de bonne pratique en matière de sécurité routière à différentes étapes de conception et de réalisation des projets d’aménagements routiers. Une attention particulière y est déjà portée sur les usagers vulnérables et les obstacles latéraux. Toutefois, les investissements dans l’infrastructure s’inscrivent sur le long terme. Une sensibilisation et une démarche de conseil technique auprès des services communaux pourrait être développée. Les recommandations du CSWSR inciteront à prendre en compte ces thématiques et à en faire davantage.

Mesure 7 : Réforme de la formation à la conduite « permis B »

Suite à la régionalisation des compétences en matière de formation à la conduite, un décret portant sur la réforme de la formation à la conduite « permis B » a été proposé par le Ministre Maxime PREVOT. Le texte a d’ailleurs été validé en deuxième lecture par le Gouvernement wallon de ce jeudi 8 juin. Après avoir été concerté, le CSWSR lui a présenté une série de recommandations en vue d’améliorer le projet de cette réforme.

Votre avis nous intéresse!

Avis




Laisser un commentaire pour cet article