Épargne-carrière

Épargne-carrière
Au liÉpargne-carrière
Au lieu d’échanger des congés contre de l’argent,
cherchons un meilleur équilibre travail/vie privée

Le prestataire de services RH SD Worx lance son propre système d’épargne-carrière. À partir du mois prochain, les travailleurs pourront choisir d’échanger leurs jours de congé extralégaux contre de l’argent.

Après avoir supprimé les allocations de crédit-temps non motivé, le gouvernement demande aux partenaires sociaux de réfléchir à un système où c’est le travailleur qui va devoir lui-même épargner ses heures de travail. L’objectif de ce système ne peut être de convertir le temps en argent. Pour le Syndicat libéral, il est bien plus essentiel d’établir un meilleur équilibre travail/vie privée ! Or, proposer de l’argent au travailleur n’y contribue pas.

La CGSLB estime déplacé qu’une entreprise mette déjà son propre système en oeuvre. L’épargne-carrière pose, en effet, de nombreuses questions :
• combien et quels jours de congé ou heures supplémentaires pourront-ils être épargnés ?
• dans quelle mesure les jours épargnés pourront-ils être convertis soit en temps, soit en argent, soit en mélange des deux ?
• quel sera le salaire de référence ? La rémunération du moment où le travail a été effectué ou – comme le préconise la CGSLB – la rémunération du moment où les jours de congé seront récupérés ?
• à quel moment le travailleur pourra-t-il prendre ses jours de congé et comment éviter les télescopages avec d’autres régimes de congés comme le crédit-temps ou les congés thématiques ?
• qu’advient-il des jours épargnés lorsque le travailleur change d’employeur ?
• qui va gérer le système et qui va apporter une garantie financière ?
eu d’échanger des congés contre de l’argent,
cherchons un meilleur équilibre travail/vie privée

Le prestataire de services RH SD Worx lance son propre système d’épargne-carrière. À partir du mois prochain, les travailleurs pourront choisir d’échanger leurs jours de congé extralégaux contre de l’argent.

Après avoir supprimé les allocations de crédit-temps non motivé, le gouvernement demande aux partenaires sociaux de réfléchir à un système où c’est le travailleur qui va devoir lui-même épargner ses heures de travail. L’objectif de ce système ne peut être de convertir le temps en argent. Pour le Syndicat libéral, il est bien plus essentiel d’établir un meilleur équilibre travail/vie privée ! Or, proposer de l’argent au travailleur n’y contribue pas.

La CGSLB estime déplacé qu’une entreprise mette déjà son propre système en oeuvre. L’épargne-carrière pose, en effet, de nombreuses questions :
• combien et quels jours de congé ou heures supplémentaires pourront-ils être épargnés ?
• dans quelle mesure les jours épargnés pourront-ils être convertis soit en temps, soit en argent, soit en mélange des deux ?
• quel sera le salaire de référence ? La rémunération du moment où le travail a été effectué ou – comme le préconise la CGSLB – la rémunération du moment où les jours de congé seront récupérés ?
• à quel moment le travailleur pourra-t-il prendre ses jours de congé et comment éviter les télescopages avec d’autres régimes de congés comme le crédit-temps ou les congés thématiques ?
• qu’advient-il des jours épargnés lorsque le travailleur change d’employeur ?
• qui va gérer le système et qui va apporter une garantie financière ?
CGSLB

Votre avis nous intéresse!

Avis