Echos du « BIFFF », dans la Capitale mondiale du Film Fantastique

32ème « Bal des Vampires », en 2017

Trois mille personnes on été dénombrées lors de la soirée d’ouverture du 36ème « BIFFF« , ce mardi 03 avril, à nouveau organisé au « Palais des Beaux-Arts » (« Bozar »), qui sera, par contre, pour la première fois le cadre du  33ème renommé « Bal des Vampires », le samedi 7, dès 21h, chacun pouvant, pour 3€, se faire maquiller et/ou coiffer, dès 20h, un concours du plus beau déguisement se déroulant, à 2h, le dimanche 8.

Entrée du « BIFFF » 2018

… Et, grande nouvelle, cette année, plus d’entrée dérobée, comme ces deux dernières années, suite aux événements dramatiques que nous avons connus, à Paris et à Bruxelles. L’accès au « BIFF » se fait donc par l’entrée principale du 22 de la rue Ranenstein.

L’Egypte peinte sur le Corps
Une Lauréate du
« Boding Painting Contest »

Plus tard dans cette journée du dimanche 8, se déroulera un autre important événement, le concours international,  de « Body Painting », qui, pour la première fois également, accueillera, à 16h30, un défilé insolite, dans la salle HLB, un jury de professionnels devant apprécier les créations les plus folles, les plus fantastiques et les plus bigarrées. Si l’accès à ce défilé est payant, dès 14h, le public est le bienvenu, sans bourse délier, pour assister à la création des maquillages du corps, prélude indispensable au défilé.

(c) « Sutu » (Stuart Campbell)

Autre nouveauté programmée par une équipe d’organisation quelque peu rajeunie, réalisée en partenariat avec le « Festival Courant 3D » d’Angoulême, une exposition de Réalité Augmentée intitulé «Prosthetic Art», présentant, dans les couloirs pensés par Victor Horta (1861-1947), une collection d’oeuvres inoubliables, regroupées par l’artiste Sutu (Stuart Campbell)illustrateur et designer interactif australien. Place au futur, au « BIFFF » !

(c) « Palix »
« Palix », Lauréat 2017 (c) « Palix »

Dans ce même secteur, nous découvrons les oeuvres de son 3ème « International Art Contest », un événement qui rencontra un succès immédiat dès sa première édition, en 2016. Une dizaine de participants ont dégainé leurs pinceaux, afin de réaliser, un soir sur deux, du 05 au 13 avril, de 17h à 22h, une « Live Performance », avec, comme thématique l’ « Art fantastique », les toiles ayant une taille de 80 sur 100 cm, devant être départagées par un jury professionnel, incluant les lauréats de l’an dernier, qui proclamera son choix le samedi 14 avril, à 17h, le lauréat 2017 ayant été l’Arlonais « Palix », dessinateur de BD, ainsi qu’aux cours d’assises, diplômé de St.-Luc, à Liège. Retour en 2018, les oeuvres étant exposées durant tout le Festival, avec davantage de créations, jour après jour, que nous pouvons découvrir gratuitement, entre deux séances.

(c) P. Cornélis & A. Poncelet
(c) P. Cornélis & A. Poncelet

Le lauréat de cette année sera invité, en 2019, à présenter quelques-unes de ses oeuvres à l’exposition « ArtBIFF », comme l’est « Palix », en 2018, aux côtés de Patrick Cornélis et Alain Poncelet, autres auteurs de BD, ainsi que de Serge Boularot et « Patrick P. ».

« Skeleton Piss » (c) David P.
« Brux-Hell » (c) David P.

… Et voilà que la 3D s’invite, aussi, pour la première fois, au « BIFFF », avec la « Virtual Reality Screening Room » (salle de projections en réalité virtuelle), tous les jours de 14h à 23h, avec 17 courts-métrages (de 2’35 à 15′) programmés, dont 4 nous venant de Corée du Sud, un de Taïwan et un autre des Etats-Unis, Grâce à cette technologie, nous bénéficions d’une immersion totale pour le film de genre. Et ce qui ne gâte rien, cerise sur le gateau, l’entrée est gratuite… A noter qu’une « masterclass » est organisée le jeudi 12, à 16h, au « Ciné 3 »

« Predator »
(c) « Magic Land Theater »

 

 

Côté animations, nous retrouvons, entre autres, déambulant dans les allées de « Bozar« , le « Magic Land Theater », « Predator », la « Puck Company », les « Monstrous Beauties »,de « Art & Smile », le « Yeti » de la « Cie. Tultétar », ainsi que les démons, monstres, sorcières et autres de « Takada »

Le 7ème « Marché du Fantastique et du Manga », libre d’accès, aura pour cadre le prestigieux « Hall Horta », le samedi 07, de 10h à 20h30, une journée consacrée aux enfants, qui pourront être maquillés, bénéficier d’animations et assister à la projection d’un film.

Avec les mangas, nous abordons le domaine littéraire, qui sera mis à l’honneur, les lundi 9, vendredi 13 et samedi 14, avec le 2ème « Festival International du Polar », un Festival au sein d’un autre Festival, le « BIFFF », bien sûr. En ce week-end, de 10h à 19h, tables-rondes, master-classes et séances de dédicaces seront organisées par « Polar&Co », le programme complet de ces activités gratuites étant dispoonible sur le site web www.boulevard-dupolar.be. A noter ce que l’organisation du Festival écrit sur ce type de littérature :  » Le Polar scrute nos comportements, nos
instincts, nos faiblesses, nos âmes. Il a engendré les chevaliers modernes, pourfendeurs du mal, pétris d’humanisme,
de compassion et fragiles comme nous le sommes, nous mortels ! » …

« The dark Gates of Terror »

Toujours dans le secteur du livre, si, statistiquement, un ouvrage sur cinq est un polar, signalons la présence, pour la première fois, des « Editions Sema », dirigées par  Michaël Schoonjans, le fantastique et l’horeur figurant parmi les principaux genres de cette maison d’édition, avec ses collections Phénix, Séma’gique, Séma’cabre, Séma’galaxie, Séma’lice, Séma’phore et Séma’lsain. Ainsi, dans cette dernière collection, notons « The dark Gates of Terror »  (Cristophe Huet & Frédéric Livyns/2017/134 p./13€), dont le scénariste, Frédéric Livyns, parmi d’autres auteurs, dédicacera ses différents ouvrages les mercredi 04jeudi 05, vendredi 06 et samedi 14.

… Et pour ceux d’entre nous qui préfèrent les jeux vidéo, parfois bien proches de l’univers des films fantastiques, rendez-vous au « Brussels Games Festival », nous permettant d’être les premiers à découvrir plusieurs nouveautés, voire à participer à une « master class » devant nous permettre d’apprendre les subtilités des jeux vidéos.

« Zombifff Day », au Parc Royal

Toujours au niveau des jeux, mais « live », cette fois, n’oublions pas l’organisation du « Zombifff Day », au Parc Royal, le samedi 14, inauguré, à 12h, par l’acteur-réalisateur-producteur new-yorkaisStanley Lloyd Kaufman Jr., suivie, à 13h, des 4èmes « Zombifff Lympics » (« Jeux Olympiques pour Zombies »), avec leurs « lancer de colonne vertébrale » et « tir de boyaux de jeune mariée » ; à 13h15, d’un concert gratuità 14h, d’un match de football, mettant aux prises « zombies » et journalistes ; à 14h30 et 16h, d’un jeu, par équipes de quatre participants, intitulé « Apocalypse au zoo de Carson City » ; sans oublier qu’à 15h30, nous sommes tous invités à participer à la chorégraphie d’un « flashmob ».

« Star Wars » au « BIFFF »
(c) Jean-Jacques Procureur

En écho à l’exposition « Star Wars Identities », ouverte jusqu’au dimanche 02 septembre, au « Palais 2 » de « Bruxelles Expo », le « BIFFF » invite le « Côté obscur de la Force », avec la présence, le dimanche 15 avril,de figurants, membres de la « 501st Fan Wars Garrison », une organisation mondiale sans but lucratif offrant des’animations  costumées sur le thème de « Star Wars ».

« La Forme de l’Eau »
Guillermo Del Toro

Enfin, soulignons la présence au « BIFFF » de Guillermo del Toro, qui donne, le mercredi 11, à 20h30, au « Ciné 1 », une « Master Class » exceptionnelle, animée par Fabrice Du Welz réalisateur belge, dont le fim « Alleluia » (Bel.-Fra./2014/95′) a rempoté, en 2016, 4 « Magritte du Cinéma » (« de la meilleure Image », pour Manu Dacosse » ; « du meilleur Son », pour E. de Boissieu, F. Meert et L. Van Pachterbeke ; « des meilleurs Décors »,  pour E. de Meulemeester ; et « du meilleur Montage », pour A.-L. Guégan) , ainsi que l’ « Ensor de la meilleure coproduction », en 2015.

Guillermo del Toro est le réalisateur du long-métrage « La Forme de l’Eau » (USA/2017/123′) ayant remporté de nombreux Prix, tels : le « Lion d’Or » à la « Mostra de Venise, en 2017/le « Golden Globe du meilleur Film », en 2018/les Oscars du meilleur Film »« du meilleur Réalisateur », « de la meilleure Musique », pour Alexandre Desplat. et « des meilleurs Décors et Direction artistique », pour P. Denham Austerberry, J. Melvin et S. Vieau), en 2018.

Ainsi, durant sa « Master Class », ce brillant cinéaste mexicain – qui, pour réaliser son premier film, alors qu’il était encore étudiant, dut vendre sa voiture, … n’hésitant pas à déclarer, à Hollywood, sur la scène des Oscars, en mars 2018 : « Je suis un immigré » – nous évoquera sa carrière, qui fut lancée par la réalisation de son long-métrage  « Cronos » (1993/94’/« Prix du meilleur premier Film » et « de la meilleure Affiche », au « Festival international du nouveau cinéma latino-américain », à La Havane, en 1993)… Dès lors, ne pas manquer de (re)voir ce film, le lendemain, jeudi 12, à 14h, au « Ciné 2 »l’occasion, pour  Guillermo del Toro, de recevoir, en mains propres, le « Corbeau d’Argent » du « BIFFF », qui lui avait été attribué en 1994, alors qu’en cette année 2018, ce réalisateur mexicain est le 22ème cinéaste à recevoir, à Bruxelles, l’ « Ordre du Corbeau ».

Continuons avec l’essentiel, la programmation des films, tout en restant en contact avec le Mexique, avec un premier Focus accordé à nos amis latinos, avec qui le « BIFFF » souhaite bâtir des ponts, plutôt que d’édifier un mur, comme d’aucun le voudrait… De biens belles découvertes en provenance du pays de Frida Kahlo (1907-1954) et Luis Bunuel (1900-1983), comptant trois réalisateurs oscarisés : Alfonso Cuaron (°1961), Alejandro González Iñárritu (°1963) et  Guillermo del Toro (°1964)

Comme d’habitude, l’Asie sera bien représentée, avec Hong-Kong, organisant sa soirée, le jeudi 12 avril, avec la projection de « Shock Wave » (Herman Yau/2017/119′) et la Corée du Sud – qui l’an dernier obtint, au « BIFFF », une mention spéciale, avec « Vanishing Time : A Boy who retourned » (Um Tae-hwa/2016/129’/« Prix du Public », au « Festival du Film Coréen », à Paris, et les « Prix du meilleur Jeune Réalisateur » et « de la meilleure Musique », aux « Grands Bell Awards », à Séoul), en 2017.

Cette année, la Corée du Sud nous propose, lors de sa soirée, le samedi 14, à 20h30, « Along with the Gods » (Kim Yong-hwa/2017/139′), le « BIFFF » nous offrant une rétrospective de Kim Jee-woon, avec, au « Ciné 3 », le mercredi 04, à 20h, « I saw the Devil » (2010/142′), le vendredi 06, à 20h, « The Good, the Bad and the Weird » (2008/139′) et, le mercredi 11, à 20h, « A Tale of two Sisters » (2003/115′).

En ce qui concerne les courts-métrages, toutes les projections se déroulant au « Ciné 3 », la compétition internationale prend place le dimanche 08, à 20h, le lundi 9, à 20h, le samedi 14, à 20h et à 22h, avec un total de 35 films, de 2′ à 22’16 », venus d’Argentine, d’Australie, du Brésil, du Canada, du Chili, de Chine, de Corée du Sud, des Etats-Unis, d’Iran, du Japon, du Liban, du Mexique et d’Europe (Espagne, France, Royaume-Uni et Russie). Quant à la compétition Méliès, des courts européens, elle est programmée  le dimanche 08, à 12h30, avec 17 films, de 5′ à 25′, issus d’Allemagne, de Bulgarie, d’Espagne, de France, de Grèce, d’Italie et de Roumanie et de Suisse, ainsi que de la Belgique, réprésentée par le lauréat de la compétition nationale, s’étant déroulée la veille, le samedi 07, à 12h, entre 6 films, … 4 autres courts belges étant présentés hors compétition.

Rendez-vous donc au « BIFFF », le festival belge enregistrant le plus grand nombre de spectateurs, pour découvrir, sur près de 2.000 films proposés à la sélection, 12 avant-premières mondiales, dont 6 belges (sur 11 films nationaux projetés), et 9 avant-premières européennes, pas moins de 35 réalisateurs y proposant leur premier film.

Bienvenue à Bruxelles, Capitale mondiale du Film Fantastique !

Prix du Pass (tout compris, excepté le « Bal des Vampires ») : 250€.

Prix pour le Ciné 1 : Par Séance : 10€ (9€ avec réduction). Gala de Clôture : 13€ (12€ avec réduction). Nuit fantastique (4 films & petit-déjeuner) : 23€ (22€ avec réduction). Mastrer Class Guillermo del Toro : 10€. High Pass Five (5 séances, sur réservation, sauf « Nuit fantastique » & « Gala de Clôture » : 38€. Daily Pass (18h30 & 20h30, sauf « Nuit fantastique » & « Gala de Clôture ») : 15€ ; Night Pass (20h30 & 22h30, sauf « Nuit fantastique » & « Gala de Clôture ») : 15€.

Prix pour le Ciné 2 Par Séance : 8€ (7€ avec réduction). Gala de Clôture : 10€ (9€ avec réduction). Courts- métrages belges : 3€. Daily Pass (14h & 16h30) : 11€. Night Pass (19€ & 21h30, sauf « Nuit fantastique » & « Gala de Clôture »): 12€. 

Prix pour le Ciné 3 : Toutes les Séances : 3€, sauf « Rétro Coréenne », « Festival du Polar » et « Questions/ Réponses » : 0€.

Prix d’accès : au « Bal des Vampires » : 15€, sur place, et au « Défilé du Body Painting Contest » : 10€, sur place, des entrées gratuites étant disponibles sur www.mikimfx.com. Site web du « BIFFF » : www.bifff.net.

Yves Calbert / Photographies, sauf indications contraires (c) « BIFFF ».

Laisser un commentaire