Didier Reynders satisfait de la nouvelle Stratégie belge de Gestion civile des Crises

Didier Reynders satisfait de la nouvelle Stratégie belge de Gestion civile des Crises
Le Vice-Premier Ministre et Ministre des Affaires étrangères Didier Reynders est satisfait de la nouvelle Stratégie belge de Gestion civile des Crises (GCC) approuvée ce matin par le Conseil des ministres. La stratégie décrit la vision, les priorités et les ambitions en matière de gestion civile des crises. Par sa gestion civile des crises, notre pays appuie les efforts de la communauté internationale visant à éviter ou à résoudre les crises à l’étranger par des actions non militaires. La nouvelle stratégie adapte la stratégie précédente de 2012 au contexte international en évolution.

Le contexte international de sécurité détermine de plus en plus également la situation sécuritaire en Belgique. La globalisation mondiale a fait en sorte que, pour les États et leurs gouvernements, « il n’existe plus d’affaires intérieures sans affaires étrangères » et inversement. La criminalité organisée transfrontalière et la menace terroriste sur le territoire européen, liée à l’instabilité et aux conflits en dehors de l’Europe, ne sont que quelques illustrations de cette interdépendance. La Gestion civile des Crises représente un instrument important permettant à la Belgique de réagir à ces menaces complexes.

La Stratégie de Gestion civile des Crises définit le cadre dans lequel les acteurs belges en matière de sécurité civile, tels que notamment la Police, la Justice et les Douanes, collaborent pour mettre la gestion civile des crises en œuvre. Le SPF Affaires étrangères coordonne les efforts belges et forme le lien entre les demandes et besoins internationaux et les acteurs nationaux qui disposent de l’expertise permettant de répondre à ces besoins. L’engagement dans le cadre de la gestion civile des crises se fait de préférence dans un contexte multilatéral, principalement mais non exclusivement dans le cadre de la Politique de Sécurité et de Défense commune de l’UE.

Dans le domaine de la gestion civile des crises, la Belgique est très présente notamment dans la région du Sahel. C’est ainsi que, depuis le lancement de la mission UE EUCAP Sahel Niger en 2012, notre pays contribue fortement au renforcement des capacités des services de sécurité nigériens, par la mise à disposition, notamment, d’experts de la Justice et de la police. La Belgique participe également, depuis son lancement en 2014, à la mission EUCAP au Mali, avec 9 experts actuellement. D’autres missions importantes auxquelles la Belgique a participé ont été la mission UE de police (EUPOL) en Afghanistan, la mission UE de police et de sécurité (EUPOL, EUSEC) en République démocratique du Congo, la mission UE d’assistance aux frontières (EUBAM) en Libye, la mission UE de police (EUPM) en Bosnie et la mission de stabilisation des Nations unies (MINUSTAH) en Haïti.

Votre avis nous intéresse!

Avis

Laisser un commentaire pour cet article