Des #contrôles d’#identité renforcés pour plus de #sécurité

Des contrôles d’identité renforcés pour plus de sécurité

À partir du 7 avril 2017, les Belges, les ressortissants de l’UE et les membres de leur famille qui sortent de l’espace Schengen ou souhaitent y entrer seront soumis à des contrôles frontaliers plus stricts dans les aéroports, les ports maritimes et les gares ferroviaires internationales. Ces changements pourraient entraîner un allongement des délais d’attente. La Police Fédérale entend informer tout un chacun à ce sujet afin de permettre à tous de partir en voyage en toute sérénité.

Jusqu’il y a peu, franchir le contrôle aux frontières était une procédure assez simple. De manière générale, les policiers contrôlaient la validité et l’authenticité du document d’identité des voyageurs et s’assuraient que la photographie figurant sur celui-ci correspondait au visage de la personne qu’ils avaient devant eux.

Rien ne change pour les voyages à l’intérieur de l’espace Schengen. En revanche, le nouvel article 8.2 du code frontières Schengen prévoit un renforcement des mesures de sécurité : lors du contrôle de tout voyageur entrant ou sortant de l’espace Schengen, la police des frontières devra désormais consulter systématiquement les bases de données policières. Ces contrôles concerneront notamment les personnes se rendant aux États-Unis, au Canada, au Royaume-Uni, en Afrique et en Asie, de même que dans d’autres destinations touristiques en dehors de l’espace Schengen. En cas de hit (personne connue/signalée), le voyageur sera soumis à un contrôle approprié. Naturellement, de telles procédures prennent du temps.

Ces contrôles renforcés aux frontières seront d’application à tous les points de passage frontaliers de l’espace Schengen, plus particulièrement les aéroports de Bruxelles-National (Zaventem), Bierset, Gosselies, Deurne, Ostende et Wevelgem. Ils s’appliqueront également à toutes les personnes prenant le train pour Londres ainsi qu’à toutes celles et ceux souhaitant entrer dans l’espace Schengen ou en sortir via les ports de Gand, Anvers, Ostende, Zeebruges, Blankenberge ou Nieuport. Les délais d’attente devraient donc s’allonger à ces endroits.

Nous invitons dès lors tous les voyageurs à se préparer à ces nouvelles mesures et à arriver suffisamment tôt à l’avance, de manière à pouvoir entamer leur voyage sans problèmes.

« L’expérience nous apprend que les personnes qui sont signalées et qui ont déjà été convoquées plusieurs fois par un service de police se font prendre juste avant leur départ. Il est plutôt rare qu’un tel incident fasse rater son vol à quelqu’un, mais cela arrive », explique Peter De Waele, le porte-parole de la Police Fédérale. « Nous prenons tous les signalement au sérieux ; nous sommes obligés de les examiner minutieusement et de les traiter tous. Cela signifie que nous devons prendre contact avec le parquet ou avec le service de police à l’origine du signalement. Si vous savez par exemple que vous n’avez pas signalé votre changement de domicile ou que vous devez encore signer votre interdiction de conduire, vous avez tout intérêt à faire un saut au commissariat de police avant de partir en voyage. »

Enfin, si vous avez réagi récemment, suite à un signalement, à une convocation de la police, nous vous conseillons d’emporter une attestation de votre visite au moment de partir en voyage. Vous économiserez ainsi du temps et des efforts au contrôle frontières.

Votre avis nous intéresse!

Avis