Des chiffres sur des #logements #sociaux #sous-occupés préoccupants

Des chiffres sur des logements sociaux sous-occupés préoccupants
Fouad Ahidar à interpellé sur la problématique des logements sous-occupés

Alors que Bruxelles connait une crise du logement et que le nombre de logements sociaux sont insuffisants, les chiffres obtenus sur les logements suradaptés n’ont rien d’encourageants. Fouad Ahidar (sp.a), président de la commission Logement au Parlement bruxellois appelle la ministre Céline Fremault à l’action.

En effet, en décembre 2014, le SLRB recensait 1675 logements suradaptés (2 chambres excédentaires voire plus). En 2015, ce sont 2117 appartements qui sont répertoriés, soit 442 logements supplémentaires qui ont minimum 2 chambres vides. A cela s’ajoute les 6775 logements sous-occupés (1 chambre excédentaire). De plus, les chiffres nous informent que certaines sociétés de logements sociaux sur les communes de Jette, Woluwe-Saint-Lambert, Uccle et Watermael-Boitsfort possèdent le plus de logements suradaptés.

Depuis 2013, la loi prévoit que les bénéficiaires d’un logement social déménagent vers des logements adaptés à leur composition de ménage. En 2015, 492 mutations ont été opérées selon la SLRB.

Une des raisons étant que les plus de 70 ans ne peuvent être contraint de déménager. Ils occupent dès lors une part importante des appartements avec plus d’une chambre inoccupée. La problématique s’explique également par un manque de logements disponibles ainsi que par des conditions de mutations difficilement applicables.

Fouad Ahidar appelle à une réforme complète de ces conditions de mutations ainsi qu’une évaluation des règles obligeant toute personne à déménager vers un logement correspondant à sa composition de ménage. Fouad Ahidar précise également qu’aucune piste qui permettrait aux bruxellois d’obtenir des logements décents n’est à négliger. Il rajoute « A l’heure où des milliers de personnes sont en attente d’un logement social et que des centaines se trouvent dans des appartements deux chambres avec parfois cinq enfants, il est préoccupant qu’il y ait des logements sociaux avec plusieurs chambres inoccupées ».

Votre avis nous intéresse!

Avis

Laisser un commentaire pour cet article