Le covoiturage sur les bandes d’arrêts d’urgence d’autoroutes est déjà possible depuis juillet 2016.



Le covoiturage sur les bandes d’arrêts d’urgence d’autoroutes est déjà possible depuis juillet 2016.

Trop méconnu encore, le covoiturage effectué sur la bande d’urgence des autoroutes est possible moyennant une modification des marquages routiers et le placement d’une signalisation adéquate qui doivent être effectués à l’initiative et par les Régions, gestionnaires des autoroutes.

Pour rappel, le Ministre François Bellot avait apporté des modifications réglementaires lors de la dernière révision du Code de la Route intervenue le 21 juillet 2016.

Depuis lors, il existe une possibilité pour les gestionnaires de voiries d’affecter la bande d’arrêt d’urgence au covoiturage en heure de pointe.

Pour que les voitures de covoiturage puissent être admises à circuler sur la bande de circulation réservée sur autoroute, une solution pragmatique peut être de signaler cette bande au moyen d’un signal C5 complété par un signal additionnel “Excepté 2 +” ou “3+”.

Les autres véhicules ne peuvent emprunter la bande de circulation ainsi réservée que pour :

– utiliser les voies d’accès et de sorties ;
– changer de direction ou accéder aux propriétés riveraines.

De cette manière, la mesure envisagée peut déjà être simplement mise en œuvre par les Régions là où elles le souhaitent. Cela concerne les véhicules occupés par au moins 2 ou 3 personnes selon le cas, les véhicules des services publics réguliers de transports en commun et les motocyclettes sans side-car qui pourraient ainsi circuler sur la bande d’arrêt d’urgence à condition d’une signalisation adéquate.

Votre avis nous intéresse!

Avis




Laisser un commentaire pour cet article