Concours « Tintin » sur la Grand’ Place (07 Janvier, à 15h.)



Ce samedi 07 janvier, à 15h., sur la Grand’ Place de Bruxelles« Tintin », comme en 1929, se présentera à son public, de 07 à 77ans, du balcon de l’Hôtel de Ville, avant de se rendre  à Moscou… Hors, il a perdu « Milou », nous dit-on!!! …

… Et si vous le retrouvez, cher lecteur, en ce lieu et à ce moment précis, apportez votre « Milou », sachant que le (la) propriétaire du fox-terrier à poil dur le plus ressemblant recevra une récompense… De même pour la personne qui se présentera avec le meilleure déguisement en rapport avec son personnage favori des « Aventures de Tintin »… En outre, chaque personne présente pour accueillir « Tintin » recevra un petit souvenir de cet après-midi festif, nous ramenant 87 ans en arrière, lorsque notre héros (alors incarné par Lucien Pepperman), revenant de Moscou par le train, fut accueillit à la sortie de l’ancienne Gare du Nord par un nombreux public.

Maintenant, pourquoi donc créer cet événement  en 2017? … Tout simplement à l’occasion de l’arrivée en librairie, le mercredi 11 janvier, de « Tintin au Pays des Soviets »! …

… Mais bon, il existe déjà, non? … Oui, bien sûr, mais en noir et blanc! … Le voici, maintenant, colorisé! …

A ce sujet, recueillons donc l’avis de Nick Rodwell, l’époux de l’ancienne … coloriste (dès 1956) du maître de la « ligne claire »Georges Remy (Etterbeek, 1907-Woluwe-St.-Lambert, 1983), plus connu sous son patronyme d’« Hergé »Fanny Rodwell-Vlamynck, que le créateur de « Tintin » épousa en secondes noces« C’était le seul album qui ne proposait pas une version couleurs. Comme mon épouse me l’a fait remarquer, avec cette colorisation, à l’instar de celle faite sur les films des années 1930, nous avons ajouté quelque chose à l’oeuvre originale, tout en la respectant ».

Quand à Philippe Goddin, ancien secrétaire général de la « Fondation Hergé », biographe attitré d’ « Hergé », authentique « Hergéologue », comme le définit Nick Rodwell, il ajoute: « Mettre en couleurs ‘Tintin au Pays des Soviets’, il n’y a pas de quoi rougir ».

« Hergé, Tintin et les Soviets » – La Naissance d’une Oeuvre »:

S’intéressant particulièrement à cette BD, aujourd’hui coloriséePhilippe Godin y a d’ailleurs consacré un ouvrage« Hergé, Tintin et les Soviets – La Naissance d’une Oeuvre » (Ed. « Moulinsart »/2016/ 31€50), qui revient sur l’histoire authentique de la Russie des années ’20 en la mettant en parallèles avec la bande dessinée de Georges Remy, qui était une commande de l’Abbé Norbert Wallez, pour son « Le Petit Vingtième » (supplément hebdomadaire du « Vingtième Siècle », créé en novembre 1928, ), et qui s’inspirait d’un livre de Joseph Douilletancien consul belge en Russie.

Rapprochant la fiction d’ « Hergé à la réalité de l’époque, par sa narration et ses dessins, inspirés de photos d’époque (d’uniformes et de véhicules militaires russes)que nous retrouvons dans le livre de Philippe Godin, mises en relation avec les cases d’« Hergé », qui met, ainsi, le nez et la houpette de son héros dans les anciennes réalités communistes soviétiques. Ses cases, munies de bulles, dessinées en 1929, furent une indéniable contribution à la naissance de la bande dessinée européenne. Les voici, désormais, colorisées.

A Bruxelles & Louvain-la-Neuve:

Mais revenons à Bruxelles, ce samedi 07 janvier. Les lauréats des 2 concours ayant été désignés et les cadeaux offerts, sous la conduite de « Tintin », incarné par un comédien dont le nom ne nous a pas été révélé, le public est invité à se rendre à la nouvelle « Galerie Tintin », au « Sablon », où le verre de l’amitié sera offert.

Le dimanche 8 janvier« Tintin » présentera son périple en Russie au « Musée Hergé », à Louvain-la-Neuve, un musée conçu par l’architecte Christian de Portzamparc, sa scénographie ayant été confiée à Joost Swarte. A l’occasion du présent événement, l’entrée sera gratuite pour tous, un quiz et d’autres surprises  étant offerts aux visiteurs. Ne manquez donc pas de vous rendre, en famille, à la rue du Labrador, celle là même où « Tintin » vivait à Bruxelles dans les années ’30, et dont le nom a été officiellement repris au sein de la cité universitaire, la réalité louvaniste rejoignant ainsi la fiction bruxelloise hergéenne.

Quant aux journalistes, le lundi 9 janvier,  ils prendront place, au « Midi », à bord d’un train aux couleurs des « Soviets », à destination du « Train World »à Schaerbeek, où le nouvel album colorisé, publié par les « Casterman »sera présenté à la presse.

« Train World », à Schaerbeek:

Soulignons la pleine réussite de la conception de ce musée, admirablement scénographié par François Schuiten, nous présentant toute l’évolution du chemin de fer en Belgique, de sa première ligne Bruxelles-Malines, inaugurée en 1835, jusqu’à notre époque des « TGV » et autre « Thalys », d’authentiques anciennes locomotives à vapeur étant exposées au sein de la collection permanente

Et d’ici le 16 avril, ne manquons pas d’y visiter l’exposition « Tintin à Train World », présentant de nombreuses planches originales, illustrant la symbiose entre le monde fascinant des trains et les « Aventures de Tintin », d’un train russe de « Tintin au Pays des Soviets » à un péruvien du « Temple du Soleil », en passant par un  chinois du « Lotus Bleu », … et bien d’autres encore, des photos recueillies par le père du dessinateur étant présentées, alors que devant la gare de Schaerbeek nous retrouvons un authentique wagon-citerne peint aux couleurs du whisky favori du Capitaine Haddock, le « Loch Lomond ». A votre santé (mais avec modération, bien sûr)!

« Grand Palais », à Paris:

Enfin, le mardi 10 janvier, veille de l’ouverture de la vente en librairies, une visite exceptionnelle de l’exposition « Hergé » est programmée au « Grand Palais », à Paris. A noter que cette expo temporaire, organisée par la « Réunion des Musées nationaux » français, en collaboration avec le « Musée Hergé », est ouverte jusqu’au 15 janvier inclus. Assurément, elle vaut le détour, présentant la vie du dessinateur à rebours, partant ainsi de l’accrochage d’une partie de sa collection d’oeuvres d’art (d’Andy Warhol, Fontana, Dubuffet, Roy Lichtenstein. …) et de ses propres peintures des années ’60 (1ère et 2ème salles, intitulées « Grandeur de l’Art mineur » et « Hergé, Amateur d’Art ») pour se terminer par ses premiers dessins, dont ceux de « Totor ».

Dans cette 10ème et dernière salle, « Hergé, le Renard curieux », nous apprenons que Georges Remy, toujours à l’affût, curieux de tout, avait pour totem scout le nom de « Renard Curieux ».

A ce propos, le créateur de « Tintin » disait à Numa Sadoul, en 1971: « Comme j’étais boy-scout, je me suis mis à raconter l’histoire d’un petit boy-scout à d’autres petits boy-scouts, et ça a donné les ‘Aventures de Totor’. Ce n’était d’ailleurs pas encore de la véritable bande dessinée. Il s’agissait d’une histoire écrite et illustrée avec, de temps en temps, un timide point d’exclamation ou d’interrogation »

Comme les deux premières salles, la 3ème, « Le Romancier de l’Image », se situe au 1er étage, cette dernière évoquant le savoir-faire non négligeable d’ « Hergé », dans l’art du découpage, de la mise en scène, de pouvoir amorcer une intrigue et créer une galerie de personnages (« Vous ne pouvez pas savoir à quel point c’est long et difficile: c’est un véritable travail manuel ! … Du travail d’horloger, je vous assure. D’horloger ou de bénédictin. Ou d’horloger bénédictin », confiait-il à Numa Sadoul, en 1971); la 4ème, « Le Succès et la Tourmente »,  évoque l’arrivée de la couleur, à la demande de son éditeur, « Casterman », mais aussi, ses problèmes, en Belgique, ayant continué à dessiner « Tintin » dans « Le Soir », sous l’occupation, alors que ce quotidien était aux mains des Nazis.

Au rez-de-chaussée, la 5ème salle, « Une Famille de Papier », nous propose ses croquis à la mine de plomb, dont celui du Capitaine Haddock, son personnage préféré (« je le reconnais presque comme un ami intime, comme un frère, comme un second moi-même », disait son créateur); la 6ème présente  « Coeur Vaillant » (une commande de ce magazine, ses directeurs ayant écrit à « Hergé »« On aime bien ‘Tintin’, mais voilà, il n’a pas de parents, il ne va pas à l’école, il ne gagne pas sa vie. Ne pourriez-vous pas créer une série du même genre mais où le héros aurait un père et une mère et un petit chien ou un petit chat? »), qui créa pour eux, sans le moindre enthousiasme, « Jo et Zette », « Quick et Flupke » étant également présents dans cette même salle; la 7ème est consacrée à « L’art de la Réclame », dévoilant les affiches publicitaires qu’il réalisa; la 8ème, « La Leçon de l’Orient », avec une scénographie fort bien réussie du « Lotus Bleu », incluant les traductions d’enseignes en chinois, figurant dans cet album, telles qu’elles furent rédigées par Tchang Tchong-jen (1907-1998), l’ami de Georges Remy, et la 9ème, enfin, « La  Naissance d’un Mythe », nous dévoile des dessins originaux, en noir et blanc, de « Tintin au Pays des Soviets »

En Librairies:

… Qu’ « Hergé » créa après « Totor », en venant ainsi à la bande dessinée. C’était en 1929 et maintenant, en 2017, cette BD historique prend des couleurs, pour le plus grand plaisir de nombreux tintinophiles, mais aussi d’enfants qui n’étaient pas intéressés par la lecture d’un album en noir et blanc, la civilisation du 21ème siècle étant celle de la couleur. Rendez-vous en librairies, ce mercredi 11 janvier!

Et pour ceux qui veulent devenir auteur de bandes dessinées, qu’ils n’oublient pas les paroles d’ « Hergé »: « dessiner, dessiner et dessiner encoreet le faire d’après nature, avec un modèle, copier ce que l’on voit. En tirer le meilleur… Exercer l’œil, observer le monde qui nous entoure, les choses et les personnes ».

Les Musées, en Pratique:

« Musée Hergé »: ouvert du mardi au vendredi, de 10h.30 à 17h.30, le samedi & le dimanche de 10€ à 18h. Prix d’entrée: 09€50 (07€ pour les étudiants, les seniors & les membres d’une famille nombreuse / 05€ de 07 à 14 ans, pour les étudiants de Louvain-la-Neuve / 1€25 pour les « Article 27 » / 0€ pour les moins de 6 ans, pour tous, le 08 janvier & les 1ers dimanches du mois). L’audioguide est inclus dans le prix d’entréeSitewww.museeherge.com.

« Train World »ouvert du mardi au dimanche, de 10h. à 17h. Prix d’entré: 10€ (7€50, pour les PMR, les membres d’un groupe de minimum 15 personnes, les moins de 25 ans & à partir de 65 ans / 0€ pour les moins de 6 ans, les enseignants, les accompagnateurs de PMR & ainsi que les 1ers dimanches du mois / 30€ par famille de 2 adultes & de 2 à 4 enfants de moins de 18 ans). Audioguide: 2€ (0€ via l’enregistrement sur votre « smartphone »). Sitewww.trainworld.be.

« Grand Palais »ouvert du mercredi au lundi, de 10h. à 20h. (22h., le mercredi). Prix d’entrée: 13€ (09€ de 16 à 25 ans, pour les étudiants & demandeurs d’emploi / 0€ pour les moins de 16 ans, les PMR à 80% & les artistes professionnels / 35€ par famille de 2 adultes & 2 jeunes de 16 à 25 ans). Sitewww.grandpalais.fr.

Yves Calbert.

Votre avis nous intéresse!

Avis




Laisser un commentaire pour cet article

TCHAT EN DIRECT