Compte First : Test-Achats demande la suspension de l’opération en cours



Compte First : Test-Achats demande la suspension de l’opération en cours

Ethias propose une nouvelle fois aux détenteurs d’un compte FIRST de première génération (ces contrats ont été commercialisés jusqu’en septembre 2003) une prime de sortie de 25 %. A plusieurs reprises dans le passé, et pour des niveaux de primes parfois inférieurs, Ethias a tenté de convaincre ses clients de sortir du compte FIRST. Une option qu’a chaque fois déconseillée Test-Achats aux épargnants n’ayant pas un besoin immédiat de leur épargne. De fait, en se retirant du compte FIRST, les clients d’Ethias se privent d’un taux garanti (à vie) élevé, puisqu’il atteint en moyenne, sur l’ensemble des contrats, quelque 3,50 %. Par contre, pour Ethias, chaque client qui se retire du compte FIRST est une très bonne affaire, puisque cela allège ses charges financières futures et améliore son bénéfice.

Ethias propose donc une nouvelle prime de sortie, mais sans permettre cette fois aux épargnants d’agir en complète connaissance de cause. De fait, Ethias communique en parallèle sa décision de se défaire définitivement de son portefeuille de contrats Compte FIRST de première génération. Dans ce cadre, Ethias annonce avoir entamé des discussions avec plusieurs acquéreurs étrangers. A ce stade, l’issue de ces discussions ne serait toutefois pas encore certaine.

Selon Ethias, une éventuelle cession n’aura aucune conséquence sur les conditions et clauses des contrats. Par contre, dans la mesure où l’éventuel repreneur sera étranger, la garantie de 100.000 euros maximum dont profitent actuellement les détenteurs du compte FIRST en cas de faillite de l’assureur, sera remplacée par celle en vigueur dans le pays dans lequel est établi l’acquéreur pour autant qu’un tel système existe.

Autrement dit, au moment où ils doivent exprimer leur choix, les clients d’Ethias ne savent pas si, en maintenant leur compte FIRST en l’état, leur argent sera confié à un assureur réputé et solide financièrement ni s’ils bénéficieront d’une protection adéquate en cas de faillite de cet assureur. Test-Achats estime de par ce fait qu’Ethias n’agit pas au mieux des intérêts de ses clients, la proposition s’apparentant à une opération d’achat d’un chat dans un sac !

Ethias précise bien que la cession, si elle a lieu, se réalisera avec l’accord du régulateur prudentiel, à savoir la Banque Nationale de Belgique (BNB). Mais au-delà de la BNB, Test-Achats souhaiterait que la FSMA, qui est en charge de la protection du consommateur de services financiers, s’exprime aussi quant aux garanties de sérieux du ou des nouveaux acquéreurs potentiels.

Test-Achats interpelle aussi à ce sujet Kris Peeters, le ministre en charge de la protection des consommateurs. Test-Achats veut obtenir un maximum de garanties quant au fait que les clients possédant un compte FIRST soient en mesure d’opérer le choix (accepter la prime de 25 % ou rester dans le compte FIRST) qui soit le plus adapté à leur situation.

Dans l’attente de ces éclaircissements, Test-Achats demande à Ethias de suspendre sa campagne. Test-Achats ajoute qu’Ethias a de nouveau les reins financiers suffisants.
TEST ACHATS

Votre avis nous intéresse!

Avis




Laisser un commentaire pour cet article