Un complément de revenu de 500 euros non taxé, ou comment légaliser le travail au noir

Un complément de revenu de 500 euros non taxé, ou comment légaliser le travail au noir

L’Open VLD veut permettre à chacun de gagner un complément de salaire de 500 euros, non-imposé.
Une belle proposition visant à augmenter le revenu net de chacun ?
Vous voulez permettre aux travailleurs de gagner davantage sans créer de trou dans la sécurité sociale ?
Alors diminuez la taxation des tranches d’imposition les plus élevées pour que les gens aient plus d’argent en poche. Taxez les autres types de revenus de manière progressive afin que la sécurité sociale n’en sorte pas affaiblie. Diminuez les charges sur les salaires des travailleurs afin qu’ils ne se voient pas obligés de trouver un minijob pour arrondir leurs fins de mois.

Après l’introduction des flexijobs dans l’horeca, l’Open VLD a récemment voulu étendre le système aux boulangers et bouchers.
Par ailleurs, pour certains travailleurs, le régime fiscal favorable dont profite l’économie de plateforme représente une source de revenu moins imposée. L’Open VLD encourage ces pistes sous couvert de supprimer les entraves à la liberté.

La proposition de l’Open VLD part du principe que tout un chacun doit pouvoir augmenter sensiblement ses revenus nets en travaillant plus. Les mini-emplois soulèvent pas mal de questions. Le travailleur bénéficie-t-il du salaire horaire garanti ? Ces prestations supplémentaires sont-elles prises en compte dans le calcul de la pension ? Des employeurs peu scrupuleux ne seront-ils pas tentés de détourner le système à leur avantage ?

Cette nouvelle proposition de l’Open VLD ressemble furieusement à une légalisation du travail au noir. De plus, si le but est d’étendre ce projet à l’ensemble des activités économiques, nul doute que des emplois réguliers passeront à la trappe.

Votre avis nous intéresse!

Avis