Charles Michel ne veut pas recevoir les organisations syndicales représentatives du personnel militaire !

Après l’annonce de la décision de principe prise par le gouvernement fédéral le 15 octobre 2016 pour réhausser l’âge de la mise à la pension des militaires, les quatre organisations syndicales militaires représentatives ont sollicité en front commun syndical le 18 octobre et de toute urgence, un entretien auprès du Premier Ministre Charles Michel.

Le Premier Ministre passe vraisemblablement la patate chaude à son ministre des Pensions, Daniel Bacquelaine, qui a invité les syndicats le 26 octobre 2016.

Ce dialogue a clarifié ce que beaucoup craignaient déjà. La Défense n’a jamais été entendue ni reconnue, avec pour seul résultat une panoplie de mesures aveugles décidées au détriment du métier de militaire. Le flou demeure quant aux mesures de transition ainsi qu’à propos du nouveau régime de pension. Il n’y a donc aucune vision de la manière avec laquelle les pensions des militaires s’intégreront dans le nouveau concept dit des « métiers lourds ». D’après le ministre, la concertation sociale aura lieu à différents niveaux. Les limites dans lesquelles ces négociations se dérouleront ne donnent aucune garantie d’une perspective finale claire. L’avenir reste totalement incertain !

Le 28 octobre 2016, les syndicats ont reçu un courriel du Premier Ministre dans lequel il se réjouit que les quatre organisations syndicales aient été reçues aux Pensions. Il insiste également sur l’implémentation des nouvelles mesures après la concertation sociale.

Les quatre organisations syndicales représentatives estiment totalement scandaleux que le Premier Ministre ne veuille prendre la peine de discuter avec les représentants du personnel, d’autant plus que cette mesure repose sur une décision de principe prise par le gouvernement fédéral !

Au nom des quatre organisations syndicales représentatives,

Votre avis nous intéresse!

Avis

Laisser un commentaire pour cet article