Cadeau de Noël: le DVD de la « Ducasse » d’Ath 2016

Une idée de cadeau pour tout qui s’intéresse aux géants, au folklore, et, plus particulièrement, à la « Ducasse d’Ath »: un DVD reprenant les images d’un film documentaire de 60′, réalisé en août 2016, par un couple de grands voyageursCécile Clocheret et François Picard, tous deux nés en 1976.
Ce 11 décembre, ce dernier, réalisateur pour « France Télévisions », terminait son cycle de ciné-conférences « Découvertes », pour « Exploration du Monde », ayant présenté leur film « La Passion d’Angkor / Cambodge – Thaïlande – Laos » dans de nombreuses villes belges.
De lui, qui est à l’origine de la création, en 2006, de l’association française « Culture-Aventure »Sylvain Tesson écrivait, en 2011: « François Picard est un aventurier qui fait des voyages en légèreté, en discrétion, dans le silence, beaucoup plus intéressé par les peuples qu’il rencontre que par lui-même ».
Dès 9 ans, il prend goût aux voyages, émigrant au Texas, avec sa maman, pour deux ans, avant qu’ils ne s’installent pour six ans au Cameroun. Etudiant en économie à la Sorbonne, il poursuit sa formation à l’école de journalisme du « CELSA » Paris-Sorbonne, axée sur le développement des compétences culturelles et professionnelles, avant de réaliser nombre de reportages journalistiques, en Géorgie, en Irak et au Kosovo, tournant ensuite des documentaires, désormais coproduits par des télévisions françaises, dans différentes régions de l’Asie, au Brésil, en Russie et en Ukraine.
Son épouse, Cécile Clocheret, persévère dans la réalisation de documentaires, ayant été assistante de production chez « Idéale Audience », après une formation aux techniques de tournage et de montage, à l’ « Institut national de l’Audiovisuel ». Sur l’île de Madagascar, en 2005, munie d’une caméra professionnelle, elle parcourt 1.500 kmà pied, avec son amie Lydie Bertrand. De cette épopée, elle ramène « L’Ile Rouge, pas à pas », un « road-movie », primé lors de plusieurs festivals, tant en France qu’au  Canada, où elle rejoint avec François Picart, l’équipe des « Grands Explorateurs ».
A eux deux – et, depuis peu, avec leur enfant -, se déplaçant essentiellement à pied ou à vélo, en contact respectueux des populations autochtones, ils tournent des documentaires dans l’ancienne Indochine, en Chine, en Inde, en Thaïlande, …, réalisant, en 2016: « Texas éternel et inattendu ».
… Et, en introduction à leur prochain documentaire, au sujet bien plus proche, puisque devant traiter du patrimoine belge, en cette même année 2016, ils se sont intéressés à « La Ducasse d’Ath », leur dernier long-métrage.
A ce propos, François Picard se confiait dernièrement à un de nos confrères: « Cette fête populaire m’a véritablement séduit par son humour, sa gaieté et sa longue histoire. J’ai eu les larmes aux yeux lors du combat entre David et Goliath, pendant le rondeau final, étant ému par la manière dont les acteurs et le public me parlaient de ce qu’ils vivaient. L’idée de consacrer un film entier à la Ducasse s’est vite et naturellement imposée à moi. Je voudrais que ce DVD soit un souvenir de cette édition 2016, pour les Athois. J’ai voulu également que l’historien Laurent Dubuisson décrypte les origines historiques de certains éléments de cette fête et qu’il nous détaille ce qu’ils traduisent de l’évolution de la société au cours des siècles. Il s’agit d’une mise en perspective passionnante qui nous permet un voyage permanent entre passé et présent. Une façon pour les Athois de mieux embrasser l’histoire de leur Ducasse».
… Une histoire tumultueuse pour une Ducasse inscrite, depuis 2008, sur la liste du « Patrimoine immatériel de l’Humanié de l’UNESCO »
Ainsi, au sein d’une ville fondée vers 1160, nous trouvons un 1ère mention d’une procession en 1399, les 1ers géants  n’apparaissant que bien plus tard, le 1er combat entre Goliathgéant des arbalétriers, et Davidun berger, devant remonter à 1487, … avant d’être brûlés, avec les autres géants, sur la Grand’ Place, le 28 août 1794, par les Jacobins, la procession ne reprenant qu’en 1804, devançant de deux ans le retour des géants, dont les têtes furent alors sculptées par Emmanuel Florent… Mais, à nouveau, durant l’occupation néerlandaise de notre pays, les géants ne purent participer à la procession devenue exclusivement laïque, leur présence étant, par contre, ininterrompue depuis 1945, Mr. (attesté en 1481, haut de 4 m, pesant 129,50 kg) et Mme. Goliath (apparue en 1715, de 3,75 m de hauteur, pour un poids de 117,50 kg) dansant, chaque année, la « Grand Gouyass », pour la plus grande joie des citoyens d’Ath, de leurs invités et des touristes.
… Mais revenons au film, l’historien local Laurent Dubuisson nous confiant: « J’ai trouvé intéressant qu’un réalisateur extérieur vienne poser son regard sur notre Ducasse. Son approche est différente et son point de vue est neuf. Ce réalisateur, étant toujours au plus près de l’action, a su capter l’émotion de cette fête ». 
Fort de cet avis éclairé n’hésitez pas à vous procurez, pour 15€, ce nouveau DVD, disponible à la « Maison des Géants »  d’Ath  ou via www.culture-aventure.fr.
… Et pour l’arbre de Noël, que diriez-vous d’un Goliath en verre soufflé, réalisé par des artisans polonais, … en vente dans le « Village de Noël », sur la Place St.-Lambert, à Liège
Yves Calbert.

Votre avis nous intéresse!

Avis

Laisser un commentaire pour cet article