Bruxelles sans viaduc ni tunnel…

Bruxelles sans viaduc ni tunnel… Transformons la ville à partir des compétences régionales

SAVE THE DATE ! Journée d’étude de l’ARAU, mardi 22 novembre 2016, à la Tentation
Ladite « crise » des tunnels bruxellois a mis en évidence une tension entre deux conceptions de la mobilité.
La première est celle des tendances lourdes. Héritée des années 1950, elle considère la voiture, sinon comme un bien pour l’emploi et la liberté individuelle, du moins comme un mal nécessaire et les infrastructures routières en ville (tunnels, viaducs, pénétrantes) comme des outils indispensables, acceptés par l’opinion malgré des coûts énormes et des dégâts collatéraux importants.
La deuxième, plus récente, est celle des alternatives, qui prône les mobilités dites douces ou actives (la marche, le vélo, les transports en commun) et une autre répartition de l’espace public au nom de la protection de l’environnement, de la santé publique, du cadre de vie (au profit d’autres choix budgétaires), et, in fine, pour une meilleure efficience.
L’ARAU organise une journée d’étude pour présenter des propositions concrètes et discuter publiquement de leur faisabilité. Comment la Région peut-elle atteindre ses objectifs de réduction de la pression automobile sur Bruxelles ? Comment réorienter progressivement la culture de la mobilité ?

Votre avis nous intéresse!

Avis

Laisser un commentaire pour cet article