#Bruxelles en 10 chiffres !

Bruxelles en 10 chiffres !
À travers 10 chiffres, le Focus de l’IBSA n°18 analyse certains atouts de la Région de Bruxelles-Capitale et identifie aussi quelques défis importants auxquels elle est confrontée. Parmi les 10 thématiques abordées dans ce Focus, voici un aperçu de quelques-unes des multiples facettes des réalités bruxelloises.
Plus de 270.000 ressortissants de l’Union européenne à Bruxelles
Au 1er janvier 2016, 411.075 personnes résidant à Bruxelles n’ont pas la nationalité belge, ce qui représente un peu moins de 35 % de la population totale. Cette proportion est trois fois plus élevée que la moyenne nationale qui dépasse à peine 11 %. Parmi cette population bruxelloise de nationalité étrangère, près de 7 personnes sur 10 ont la nationalité d’un pays de l’Union européenne.
Près d’un emploi sur deux à Bruxelles est occupé par un navetteur
Le nombre important de navetteurs entrants sur le marché du travail bruxellois est une caractéristique qui distingue nettement Bruxelles des deux autres régions. Près de la moitié des emplois localisés en Région bruxelloise sont ainsi occupés par des travailleurs venant de Flandre ou de Wallonie. Un peu plus de 356.000 Bruxellois exercent leur emploi sur le territoire régional tandis que 73.000 vont travailler en dehors de Bruxelles.
Le revenu disponible moyen d’un Bruxellois est de 17.761 euros
Pour la Belgique, ce montant atteindrait 19.507 euros, selon les prévisions économiques régionales. Le revenu moyen bruxellois diffère du revenu belge par son montant mais aussi par sa structure. Les revenus du travail constituent la principale composante du revenu disponible. Bruxelles est à cet égard pénalisée par un taux d’emploi sensiblement plus faible qu’au niveau national. Par ailleurs, le total des prestations sociales (allocations de chômage, pensions, etc.) pèse moins dans le revenu disponible à Bruxelles que dans l’ensemble du pays.
A Bruxelles, 7 logements vendus sur 10 sont des appartements
La Région bruxelloise est densément peuplée et largement urbanisée. Près de la moitié du territoire régional est occupée par des parcelles bâties et ce chiffre ne cesse d’augmenter, notamment sous la pression démographique. Les espaces fonciers restants ou redevenant disponibles sont donc plus que jamais une ressource rare à Bruxelles. Le marché immobilier bruxellois est logiquement influencé par ces caractéristiques puisque les ventes d’appartements dominent largement dans les transactions immobilières relatives aux logements.
Le nombre de cyclistes a plus que triplé entre 2005 et 2016
Les comptages du nombre de cyclistes à Bruxelles montrent que l’usage du vélo a fortement augmenté. Sur base des chiffres concernant 15 carrefours bruxellois importants, le nombre de cyclistes comptés est ainsi passé de 1.800 en 2005 à 5.700 en 2016. Pour la seule année 2016, on a enregistré une hausse de 42 %. Outre une météo favorable, cette forte augmentation est aussi à mettre en relation avec différents évènements : la fermeture des tunnels, la mise en place du piétonnier ou encore les attentats du 22 mars 2016 ont pu affecter les choix des modes de transport à Bruxelles, parfois au profit du vélo.

Votre avis nous intéresse!

Avis