“Brussels Film Festival” (“Cinematek”, Place Ste.-Croix et “White Cinema”)

Ce dernier samedi, à 20h30, au “Théâtre 140“, en présence de Jaco Van Dormael, Bruno Coppens, Serge Larivière, Stefan Liberski, Wim Willaert, …, le “BRFF” (“Brussels Film Festival”) organisait une “Fête à Yolande Moreau”, lancée dans le cinéma par Agnès Varda et au théâtre par son “one woman show” mémorable “J’ai trempé dans un Crime”, mariée à Dieu, dans « Le Tout Nouveau Testament » (Jaco Van Dormael/Bel.-Fra.-Lux./2015/113’/avec Catherine DeneuvePascal Duquenne et Benoît Poevlvoorde), réalisatrice, avec Gilles Porte, de “Quand la Mer monte” (Bel.-Fra./2015/93’/avec Olivier GourmetBouli Lanners et elle-même).

Yolande Moreau,
au “FIFF” 2013

Notons qu’avec ce dernier film, Yolande Moreau obtint, comme réalisatrice, le “César” 2005 et le “Prix Louis Delluc” 2004 du “meilleur premier Film”  – son film offrant, à Wim Willaert,  le “Bayard d’Or du meilleur Comédien” 2004 -, et comme actrice, le “César” 2005 et le “Bayard d’Or de la meilleure Actrice” 2004, du “FIFF” (“Festival international du Film francophone”, à Namur, ainsi que le “Grand Prix du Public” 2004 des “Rencontres internationales de Cinéma” , à Paris. Deux “César” et deux “Bayards d’Or” donc, un bien beau résultat pour son premier long-metrage, sans oublier qu’en 2013, pour “Camille redouble” (Noémie Lvovsky/Fra./2012/115’/avec Denis Podalydès), elle reçut le “Magritte du meilleur second Rôle”, et qu’en 2007, elle fut faite “Officier de l’Ordre de la Couronne”.

Rappelons qu’en 2016 cette soirée-spectacle, ayant récolté trois “standing ovations”, nous présentait Guy Bedos, en présence d’un invité surprise, Jean-Paul Belmondo, … ce qui ne put empêcher la suppression des subsides 2017, pour ce qui devait être la 15ème édition du “BRFF”.

Cédric Klapisch (c) “AlloCiné”

Néanmoins, à défaut d’organiser son Festival du film européen, le “BRFF” a tenu à être présent en 2017, non seulement en proposant une “Fête à Yolande Moreaux”, mais, également, en programmant une leçon de cinéma, affichant “complet”, donnée par Cédric Klapisch, ce vendredi 16, à 16h, à la “Cinematek“.

Ce même jour, en ce même lieu, à 18h30, première projection d’une rétrospective des films de cet invité d’honneur, avec “L’Auberge espagnole” (Fra.-Esp./2002/ 122’/avec Cécile de France, Romain Duris et Audrey Tautou). Réel succès à l’époque de sa sortie, ce film de Cédric Klapisch attira près de trois millions de spectateurs, en France, et près de cinq millions, en Europe. En outre, il permit à Cécile de France de recevoir, en 2003, comme “meilleur Espoir féminin”, un “César” 2003, une “Etoile d’Or du Cinéma français” et un “Prix Lumière”. Un second “Prix Lumière” étant  décerné à ce film, celui du “meilleur Scénario”. Et, “last but not leat”, “L’Auberge espagnole” reçut trois “Prix du Public”, en 2002, au “Fesival international du Film de Karlovy Vary”, en 2003, au “Festival international du Film de Sydney” et au “Festival international du Film de Brisbane”. Un film à découvrir ou à revoir, assurément, grâce au “BRFF”.

“Les Enfants terribles”

Cette même rétrospective programme deux autres films, toujours à la “Cinematek”: “Le Péril jeune” (Fra./1994/101’/avec Romain Duris), le dimanche 25, à 19h, et “Paris” (Fra./2008/130’/avec Juliette Binoche, Albert Dupontel, Romain Duris, Gilles Lellouche et Fabrice Luchini), le jeudi 29. à 19h.

Ce même jour, dans la même salle, à 21h, une autre rétrospective prend fin, celle consacrée à Jean-Pierre Melville, (1917-1973/qui aurait donc, cette année, fêté son centenaire), avec “Les Enfants terribles” (Fra./1950/109’/d’après le roman éponyme de Jean Cocteau).

 

“The Art of Loving”

Deux  films sont présentés en avant-première, au “White Cinema”, au centre commercial “Docks Bruxsel”, le mardi 20, à 19h30, en présence du réalisateur, “Ce qui nous lie” (Cédric Klapisch/ 2017/113’/avec Ana Gitrardot) et, le jeudi 22, à 19h30, en présence de la réalisatrice“The Art of Loving” (Maria Sadowska/Pol./2017/ 121′).

 

A noter qu’au “Marni”, le mercredi 14, un “workshop” ayant pour thème “la Critique de Cinéma à travers Youtube” fut animé par “In The Panda”, un jeune vidéaste postant régulièrement du contenu sur cette populaire plateforme.

 

“Moi, Daniel Blake”
“Quand la Mer monte”

Place Ste.-Croix, devant le bâtiment de “Flagey”, à Ixelles, fidèle à sa tradition, le “BRFF” nous propose ses séances en plein air,  tous les jours à 22h30, que nous suivons, confortablement installés dans des chaises longues, un cocktail, une bière ou un soda à la main. Au programme: ce vendredi 16: “Comment c’est loin” (Christophe Offenstein & Aurélien Cotentin, alias “Oremsan”/Fra./2015/90′), ce samedi 17: “Saint Amour” (Benoît Delépine & Gustave Kerven/Fra.-Bel./2016/101’/avec Gérard DepardieuBenoît Poelvoorde), ce dimanche 18: “Quand la Mer monte” (Yolande Moreau/lire en début d’article), ce lundi 19: “King of the Belgians” (Peter Brosens & Jessica Woodworth/Bel.-Fra.-Bul./2016/94′), ce mardi 20: “Victoria” (Justine Triet/Fra./2016/ 96′), ce mercredi 21: “Dogs” (Bogdan Mirica/Rou./2016/104’/“Prix FIPRESCI” de la section “Un certain Regard” du “Festival de Cannes” 2016), ce jeudi 22: “Moi, Daniel Blake” (Ken Loach/U.K.-Fra./2016/100’/“Palme d’Or” du “Festival de Cannes” 2016, “César du meilleur Film étranger” 2017 et “BAFTA du meilleur Film britannique” 2017) et, en clôture des projections à l’extérieur, ce vendredi 23: “Florence Foster Jenkins” (Stephen Frears/U.K.-Fra./2016/110’/“meilleurs Coifures & Maquillages” des “British Academy Film Awards” 2017).

Sur la Place Ste.-Croix

A chacun de prouver son attachement à cet important “Festival du Film européen”, existant depuis 1974, dans l’espoir que, reconnu à sa juste valeur, par la “Fédération Wallonie-Bruxelles” et l a“Région de Bruxelles-Capitale”, il puisse retrouver ses subsides en 2018, afin de retrouver une programmation complète.

Yves Calbert.

 



 

 

 

 

Hommage à un géant du cinéma français
Lancement le 11 juin

Jean-Pierre Melville aurait eu 100 ans cette année. Le lancement de cette rétrospective se déroulera le 11 juin à la Cinematek, en présence de Rémy Grumbach, neuveu du grand cinéaste et célèbre producteur. C’est un événement car nous allons pouvoir montrer entre autres 7 films de Melville restaurés et numérisés grâce à notre collaboration avec l’Institut français. Alors, fan de films policiers, ne manquez pas ce rendez-vous !

Découvrez toute la programmation dans les pages “programme” du site.

Rétrospective Jean-Pierre Melville
Hommage à un géant du cinéma français
Lancement le 11 juin

Jean-Pierre Melville aurait eu 100 ans cette année. Le lancement de cette rétrospective se déroulera le 11 juin à la Cinematek, en présence de Rémy Grumbach, neuveu du grand cinéaste et célèbre producteur. C’est un événement car nous allons pouvoir montrer entre autres 7 films de Melville restaurés et numérisés grâce à notre collaboration avec l’Institut français. Alors, fan de films policiers, ne manquez pas ce rendez-vous !

Découvrez toute la programmation dans les pages “programme” du site.

Votre avis nous intéresse!

Avis