Bouli Lanners, au « Sauvenière », à Liège, ce 13 Juin

Ce mercredi 13 juin, à l’issue des deux projections, en avant-premières, de « Troisièmes Noces » (David Lambert/ Bel./2018/89′), nous pourrons rencontrer le réalisateur, David Lambert, et l’acteur principalBouli Lanners (né Philippe Lanners, à Moresnet-Chapelle, en 1965). Ces rencontres auront lieu dans deux salles du « Sauvenière« , à l’issue des séances de 20h et 20h30.

Synopsis : « Martin, un homosexuel veuf et fantasque d’une cinquantaine d’années, se voit proposer de contracter un mariage blanc avec une congolaise de vingt ans, Tamara. Ces deux êtres que tout sépare vont devoir faire croire à leur amour auprès des autorités migratoires et à force de faire semblant, vont finir par s’aimer… à leur manière… »

 

Ce long-métrage, inspiré du roman deTom Lanoye, « ne tourne pas autour du pot des émotions (face au) parterre figé d’un enterrement. Martin (Bouli Lanners), d’une rondeur fantasque et magnifique, en refusant l’assistance technique du micro, prend la parole. Le visage dévasté par les larmes, déterminé, il évoque son mari défunt. Il fait remarquer sans ambages que l’assistance est plus fournie pour les funérailles que pour leur mariage… » (c) « Les Grignoux ».
« … Anéanti, incapable de supporter le deuil de l’être aimé, il devra opérer des choix existentiels. Disparaître ou réussir à racheter la maison où il a vécu des jours heureux avec son compagnon. Mais la vie ne lui donne pas beaucoup le temps de réfléchir. Un de ses employeurs, un cinéaste et pas peu fier de l’être, lui propose un mariage blanc avec une de ses conquêtes congolaises de 20 ans, Tamara (Rachel Mwanza). Un tel arrangement, moyennant une transaction financière, lui permettrait de rester dans le nid d’amour où il a pris ses habitudes. Mais en acceptant cette proposition, il n’imagine pas à quel point sa vie risque d’être chamboulée ! » (c) « Les Grignoux ».
Avec la présence, dans la distribution,de Virginie Hocq, une comédienne réputée par ses prestations « seule en scène », nous retrouvons, ici, un Bouli Lanners, « immense comme jamais », lui qui est, à juste titre, un habitué des « Magritte du Cinéma », tant comme acteur, que comme réalisateur.
Bouli Lanners
Ainsi, après, un « Magritte du meilleur Acteur dans un second Rôle », en 2013, pour « De Rouille et d’Os » (Jacques Audiard/Fra.-Bel./2012/122’/avec Marion Cotillard), il est le grand lauréat de cette importante cérémonie, équivalente belge des « César » français, tant en 2012 qu’en 2017, comme réalisateur de :
  • « Les Géants » (Bel./2011/85′), son long-métrage recevant, en 2012, les « Magritte du meilleur Film », « de la meilleure Réalisation », « de la meilleure Actrice dans un second Rôle » (pour Gwen Berrou), « de la meilleure Image » (pour Jean-Paul Zaetijd) et « de la meilleure Musique originale » (pour Bram Van Parijs).
  • « Les Premiers les Derniers » (Bel./2016/97’/avec Albert Dupontel), qui reçoit, en 2017, les « Magritte du meilleur Film », « de la meilleure   Réalisation », « du meilleurActeur dans un second Rôle » (pour David Murgia), « des meilleurs Décors »(pour Paul Rouschop) et « des meilleurs Costumes » (pour Élise Ancion).
« Les Premiers les Derniers
« Les Géants »

 

… Qui dit mieux, dix « Magritte du Cinéma », pour deux de ses films, en six ans, avec, en prime, pour « Les Premiers, les Derniers », le « Swan d’Or du meilleur Réalisateur », au « Festival du Film de Cabourg » ? Par ailleurs, son long-métrage « Eldorado » (Bel.-Fra./2008/85′) a reçu, en 2008, au « Festival de Cannes », le « Prix Label Europa Cinémas », et le« Prix FIPRESCI de la Critique internationale. Enfin, acteur dans le film « Chien » (Samuel Benchetrit/Bel.-Fra./2017/90’/avec Vanessa Paradis), s’il ne reçoit aucun Prix à titre personnel, ce long-métrage reçoit, au « FIFF » (« Festival International du Film Francophone »), à Namur, en 2017, trois « Bayard d’Or », ceux du meilleur Film, du meilleur Scénario (pour Samuel Benchetrit & Gàbor Rassov) et du meilleur Comédien (pour Vincent Macaigne).

B. Lanners et V. Macaigne, dans « Chien »
« Eldorado »

 

Nul doute que la prestation d’acteur de ce solide Ardennais, dans « Troisièmes Noces », ne nous laissera pas indifférents, nous incitant à le questionner, lors de son passage à Liège, au « Sauvenière », ce mercredi 13 juin, alors que ce film sort dans de très nombreuses salles de Bruxelles, Mons, Namur, …

Yves Calbert.

 

Laisser un commentaire