Baudelaire à Bruxelles

Charles Baudelaire (1821-1867) a passé deux ans à Bruxelles, de 1864 à 1866. Il a connu une fin assez sinistre : il était malade et dans le dénuement le plus complet. Cela lui inspira probablement un pamphlet virulent et insolent.
Intitulé « Pauvre Belgique », il ne fut pas édité de son vivant. Les critiques sur notre pays étaient peut-être exagérées mais doivent évidemment être replacées dans le contexte historique d’un pays récent et de Bruxelles qui était une ville faisant face aux problèmes de la pollution de la Senne, à une précarité de son monde ouvrier et à une bourgeoisie seulement naissante sous la férule de Léopold Ier.
L’idée du Musée de la Ville de Bruxelles était de montrer à la fois des traces du passage de Baudelaire dans la capitale, mais aussi de présenter des documents : peintures, livres, dessins, gravures, sculptures et photographies anciennes. Une façon de plonger dans cette époque d’une Belgique et d’un Bruxelles qui s’affirmaient.
En tout, plus de 250 œuvres sont proposées dont les 2/3 proviennent des Archives et des musées de la Ville mais, il faut le souligner, grâce aussi à des apports d’autres musées et de personnes privées.
Exposition « Baudelaire-Bruxelles » jusqu’au 11 mars 2018 au Musée de la Ville de Bruxelles, Grand-Place. Renseignements : tél. 02.279.43.50 et www.museedelavilledebruxelles.brussels
Bernard Rosenbaum

Votre avis nous intéresse!

Avis