AUDERGHEM Pollution de l’air

Pollution de l’air : Auderghem réclame une étude sanitaire sur l’impact du viaduc E411

Les études se multiplient qui démontrent la dangerosité de la pollution de l’air sur la santé. En Belgique, elle serait responsable de 13.000 décès chaque année. A Paris, des mesures montrent qu’à proximité des axes routiers importants, les concentrations de polluants sont jusqu’à 4 fois supérieures.
Face à ces constats, la commune d’Auderghem réclame l’installation de stations de mesure sur son territoire et demande formellement à la Région bruxelloise de mesurer l’impact du viaduc E411 sur la santé des Auderghemois.

Depuis que le Centre international de recherche sur le cancer (CIRC) de l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) a classé la pollution atmosphérique dans la catégorie « cancérigène certain », les études se multiplient : PM10, PM2,5, NOx, benzène, O3… la dangerosité de la pollution de l’air pour la santé humaine est aujourd’hui clairement documentée.

Stations de mesure, étude sanitaire et restriction de la circulation en cas de pics de pollution

Particulièrement exposée par la navette entrante et par la présence du viaduc E411 qui la traverse de part en part, la commune d’Auderghem a décidé d’interpeller officiellement la Région bruxelloise ainsi que l’Etat fédéral pour réclamer notamment :

– l’installation de stations de mesure sur son territoire,
– la réalisation d’une étude sanitaire pour mesurer l’impact du viaduc sur la santé des Auderghemois,
– la mise en place de mesures de limitation voire d’interdiction de la circulation lors des pics de pollution.

« Nous avons clairement l’impression qu’en Belgique, on sous-estime la gravité de la situation », s’inquiète Christophe Magdalijns, bourgmestre faisant fonction. « Pourtant, on ne peut pas dire qu’on ne sait pas ce qui se passe. Depuis plus de 5 ans, l’OMS tire régulièrement la sonnette d’alarme et l’Europe multiplie les rapports inquiétants. Malgré cela, ceux qui devraient agir ne font rien ou se contentent de demi-mesures. On essaie même de nous faire croire que tout va bien avec des mesures de la qualité de l’air qui font l’impasse sur les PM 2,5 alors qu’il est avéré que ce sont les plus dangereuses ».

Poursuites de la Commission européenne contre la Belgique

Auderghem rappelle que le 30 mai 2016, la Commission européenne a engagé des poursuites contre la Belgique au motif qu’elle dissimulerait l’ampleur du problème de la pollution atmosphérique à Bruxelles en ne publiant pas les données de deux des rues les plus polluées du pays, la rue Belliard et le carrefour Arts-Loi.

« Des mesures réalisées par Airparif en région parisienne montrent qu’à proximité d’axes routiers importants, les niveaux de polluants moyens annuels sont jusqu’à quatre fois supérieurs aux niveaux observés en situation de fond », poursuit Christophe Magdalijns. « C’est pour toutes ces raisons que nous voulons qu’une étude indépendante évalue les conséquences de la présence de la E411 sur la santé des Auderghemois. Et c’est pour cela aussi que nous voulons que la Région installe des stations de mesures au carrefour entre la E411 et le boulevard du Souverain ainsi qu’à Delta ».

Non-assistance à personne en danger

Auderghem estime par ailleurs que le Plan régional air-climat-énergie est une bonne première étape mais qu’il est déjà dépassé. Aussi réclame-t-elle la mise en place de mesures d’urgence en cas de pic de pollution et ce dès le seuil d’information.

« Nous devons avoir le courage d’imposer une réduction de la vitesse voire de prendre de mesures de limitation ou même de restriction sévère de la circulation en cas de de pics de pollution. On sait que ces pics ont des conséquences graves sur la santé. Ne rien faire s’apparente à de la non-assistance à personne en danger ».

Enfin la commune d’Auderghem revendique une nouvelle fois la mise en œuvre rapide du RER. « L’Etat fédéral ne peut plus fuir ses responsabilités. Réduire la pression automobile dans et autour de Bruxelles n’est plus seulement une question de mobilité. C’est une question de santé publique ».

Votre avis nous intéresse!

Avis