Aucune peur que cela ne s’arrête



Aucune peur que cela ne s’arrête
Le soir même de l’attentat où fut décimée en pleine réunion de coordination hebdomadaire la rédaction et l’équipe de Charlie Hebdo, je participais à un sit-in improvisé sur la Place du Luxembourg à Bruxelles.
Ma solidarité, je l’ai exprimé, ce soir-là, en dénonçant qu’en Fédération Wallonie-Bruxelles, il n’existait aucun Charlie Hebdo traitant avec humour et détermination de notre actualité de façon progressiste, sinon quelques périodiques de qualité, mais axés sur des territoires plus petits comme des villes ou des provinces.
Heureusement, j’étais loin d’être le seul à penser ainsi. Ce sera sans doute pour nous, belges, le seul effet positif indirect de cette horrible événement. Une équipe de dessinateurs, de journalistes et d’écrivains, tant amateurs que professionnels, tous bénévoles et œuvrant sans filet économique (notamment pas de publicité) ou politique, s’est formée et a lancé une revue bimestrielle «Même pas peur».
Le succès public fut immédiat. Le numéro 18 est paru à la veille du deuxième tour des élections présidentielles en France car le rythme de parution s’est accéléré et est devenu mensuel début 2016.
Voici leur site: http://www.memepaspeur-lejournal.net/dernier-numero
Bien entendu, sans subside, ni rentrées publicitaires, il n’est pas aisé de faire vivre un journal satirique sur la durée dans le mouchoir de poche francophone de notre Royaume. Aussi «Même pas peur» a lancé une campagne de financement participatif qui se terminera dans quelques semaines. Ne tardez pas. Ne pleurez pas les journaux qui disparaissent. Soutenez plutôt ceux qui résistent: https://fr.ulule.com/mpp-lejournal/
Bernard Hennebert

Votre avis nous intéresse!

Avis




Laisser un commentaire pour cet article