Au « Cinéma Sauvenière », à Liège, ce 04 Avril

Ce mardi 4 avril, à 20h, au « Cinéma Sauvenière », à Liège, projection du film « Orpheline » (Fra./2016/111’/avec Adèle ExarchopoulosAdèle Haenel, Solène Rigot & Véga Cuzytek, qui « composent; chacune à leur manière; un personnage composite et fascinant, un être revêche et résilient qui traverse la vie sans se retourner, fonceur, téméraire, inconscient et terriblement touchant »), suivie d’un débat avec Arnaud des Pallières, le réalisateur, et Christelle Berthevas, la co-scénariste. 

Synopsis: « Portrait d’une femme à quatre âges de sa vie. Petite fille de la campagne, prise dans une tragique partie de cache-cache. Adolescente ballottée de fugue en fugue, d’homme en homme, puisque tout vaut mieux que le triste foyer familial. Jeune provinciale qui monte à Paris et frôle la catastrophe. Femme accomplie enfin, qui se croyait à l’abri de son passé. Quatre actrices différentes incarnent une seule et même héroïne… Quatre personnages féminins d’âges différents dessinent un parcours de vie complexe et tumultueux … »

Porté par un casting de choix, « Orpheline » est un film ample et audacieux, ayant reçu, en octobre 2016, le « Bayard d’Or du meilleur Film »et le « Prix Be TV – Long Métrage », au « FIFF » (« Festival International du Film Francophone »), à Namur, ses quatre actrices principales recevant, conjointement, le « Bayard d’Or de la meilleure Comédienne ».

Adèle Exarchopoulos aux « César », en 2014
Adèle Haenel aux « César », en 2014

Parmi ces quatre brillantes actrices, rappelons qu’Adèle Exarchopoulos, nous a été révélée par son interprétation dans « La Vie d’Adèle » (Abdellatif Kechiche/Fra.-Bel.-Esp./2013/179′), « Palme d’Or » au « Festival de Cannes », un film qui lui a permis d’être de remporter le « Prix de la meilleure Actrice » ou le « Prix de la Révélation féminine », dans de très nombreux festivals (à Chicago, Dublin, Los Angeles, New York, Santa Barbara, …). En outre, en 2014, elle recevait le « César du meilleur Espoir féminin », le « Prix Lumières du meilleur Espoir féminin », le « Prix Romy Schneider » et le « Globe de Cristal ».

Quant à Adèle Haenel, elle reçut deux « Césars », ceux « de la meilleure Actrice dans un second Rôle » (en 2014, pour son interprétation dans « Suzanne ») et « de la meilleure Actrice » (en 2015, pour « Les Combatants »), un film qui lui permit, en 2014, de recevoir le « Prix de la meilleure Actrice », au « Festival International du Film du Caire »). « Prix Romy Schneider », en 2015, elle avait reçu le « Prix Lumières du meilleur Espoir féminin » (en 2012, pour « L’Appollonide: Souvenir de la Maison close »).

 

… Mais revenons à « Orpheline », et lisons ce que « Les Grignoux » écrivent de ce film: « Tara sort de prison. Renée est directrice d’une école de banlieue et semble gérer son établissement avec dévouement et empathie. En pleine journée de cours, Tara débarque dans une classe, déstabilisant Renée qui ne s’attendait certainement pas à la revoir. Mais elle se fait insistante. Une fois seules, Tara lui réclame 32 000 euros, et l’autre rassemble ses économies pour les lui donner, sans broncher. Un peu plus tard, nous découvrons Sandra dans les bras d’un de ses amants. Sandra vivote, collectionne les aventures, vit au jour le jour. En regardant les petites annonces, elle tombe sur un homme qui cherche à adopter une orpheline… Ni une ni deux, elle s’incruste dans la vie de ce dandy riche et vieillissant qui pourrait être sa bouée de secours, comme bien d’autres hommes. Plus tard encore ce sera une gamine fugueuse, espiègle et séductrice que nous découvrirons en la personne de Karine . Enfin, dernier chapitre de ce quadriptyque, une fillette à la campagne entre des parents chamailleurs, témoin d’un incident dont elle ne comprend pas la portée ».

Yves Calbert (avec des textes des « Grignoux »).

 

 

 

 

Votre avis nous intéresse!

Avis