“Arts de la Table et Design d’Objets culinaires de la Chine”, au “Centre Culturel de la Chine”

Le Commissaire Wang Liduan et ses Bols laqués

Assurant le coup d’envoi de la “Semaine du Patrimoine culturel immatériel chinois”, le “Centre Culturel de la Chine”, à Bruxelles (sis en face de la sortie “rue de Loi”, de la station de métro “Maelbeek”) nous propose une intéressante exposition, intitulée: “Festin le long de la Route de la Soie: Exposition des Arts de la Table et du Design d’Objets culinaires de la Chine”.

Dans son discours, lors du vernissage du 07 juin, Wang Liduan, Commissaire de la présente Exposition et Professeur à l’ “Institut des Beaux-Arts”, à Sishuan, disait: “Les objets exposés (créations de lui-même et de ses étudiants en art, ndlr) sont, à la fois, fabriqués sur la base de traditions héritées, mais, également, sur l’innovation de designers chinois, largement inspirés de la Culture moderne, ancienne, domestique et internationale”, Li Jianmin, Ministre -Conseiller de Mission chinoise auprès de l’U.E., ajoutait: “L’héritage culturel de la Chine jouit d’une longue histoire de Patrimoine; les efforts de notre gouvernement, visant à protéger nos biens culturels, ont mené à de remarquables progrès dans ce domaine.”  

Verres en Bronze et Bambou

Assurément, “cette exposition encourage les échanges et la coopération en matière d’héritage, d’innovation et de développement durable de la culture traditionnelle et autochtone dans le domaine du design et de la créativité entre la Chine et l’Europe, œuvrant ainsi à la poursuite commune d’une vie heureuse pour les gens issus des des pays longeant la ‘Route de la Soie’ et de leur coexistence harmonieuse”, sachant que “des matériaux modernes, comme le métal et des technologies contemporaines, telle la sculpture numérique ont également été utilisés, démontrant ainsi les caractéristiques traditionnelles et modernes de la Chine, comme écrit sur www.cccbrussels.be et comme le démontre un montage vidéo à découvrir aux deux étages de l’exposition.

Porcelaine imitant une Pièce muséale recolée

Subjectivement, parmi les 351 pièces exposées, notre attention a été retenue par des assiettes et plats en porcelaine, de l’artisanat “Ju”, se distinguant des autres objets présentés, par une imitation de pièces muséales restaurées, ayant été recolées par des archéologues, sachant qu’ici, il s’agit bien de créations contemporaines… non recolées!

N’oubliant pas que dans la culture traditionnelle chinoise le bambou est le symbole de l’intégrité masculine, il est largement utilisé dans l’artisanat chonis contemporain. Ainsi, une série de verres en bronze, intitulée “Qijie”, “qi” signifiant marchandise et “jie” bambou, intègre cette plante si répandue en Asie.

Particulièrement proposés sur ce continent, des objets laqués nous sont proposés. Ainsi, une série de bols, prêts à recevoir des chips et des cacahuètes  pour nos soirées festives, sont réalisés selon la méthode “cun”, reprenant des couleurs évoquant les ombres et la texture de leurs rochers et montagnes.

Théières en Fonte et Bois

Invitant à de semblables utilisations, nous découvrons d’autres bols et plats en bois, particulièrement esthétiques, mettant en valeur la texture et la structure du bois, en sublimant le matériel et le spirituel.

Retour au bambou, avec des paniers assortis, finement réalisés, qui, selon la tradition, étaient destinés à conserver le riz au chaud, pendant deux à trois heures, certains pouvant, à l’image des matriochkas russes, s’ouvrir pour laisser apparaître d’autres paniers de plus en plus petits.

… Mais qui dit riz, dit thé, en Chine. Aussi, différents modèles de jolies théières sont exposées, dont celles créées en fonte, avec des manches en bois, évitant de se brûler en servant le thé, ces théières unissant l’esthétique au côté pratique, indispensable en Asie

Paravent en Soie et Images traditionnelles

Lorsque l’on parle d’ “herbe chinoise”, l’on peut penser à d’autres objets, nettement plus légers, réalisés en lin, selon une méthode traditionnelle chinoise, prêts à recevoir quelques spécialités culinaires, telles un assortiment de délicieux “dim sun”.

Egalement à découvrir, un paravent en soie, tout en légèreté, décoré d’images de quatre festivals traditionnels chinois, ceux des “Lanternes”, des “Bateaux-Dragons”, de la “Mi-Automne”, ainsi que de le “Solsiste d’Hiver”, et, avant d’entrer dans la salle du 1er étage, une table et deux chaises en bambou, recouverts de broderies multicolores propres à la minorité ethnique Shui.

… Montée en 2015, à Milan et à Venise, nous venant de Paris et avant d’être proposée à Istamboul, cette exposition permettra à chacun, à Bruxelles, ce lundi 20, en se rendant au “Centre Culturel de la Chine”, à Bruxelles, de juger par soi même de cette union entre l’estétique chinoise et l’utilisation domestique de ces objets déjà décrits et de bien d’autres, offets à notre attention par le Commissaire-Artisan-Professeur Wang Liduan

Ouverture ce lundi 20, de 09h30 à 18h. Entrée libre.

Yves Calbert / Photos: (c) Laszlo Arany.

 

 

 

 

 

 

Votre avis nous intéresse!

Avis