Après la chasse aux oeufs: une chasse aux petits loyers

Après la chasse aux oeufs: une chasse aux petits loyers
Pourquoi ne pas mixer la traditionnelle chasse aux œufs avec celle aux petits loyers ? Une idée originale du PTB pour informer les ménages bruxellois sur les alternatives proposées pour sortir de la crise du logement.

Objectif? Trouver un maximum de petits loyers en un minimum de temps. Pas évident quand on connaît l’explosion des prix des loyers à Bruxelles. Et les ménages bruxellois savent de quoi ils parlent : « Je vis dans un appartement de 600 euros avec des problèmes d’humidité et des odeurs d’égouts. Ca fait 5 ans que je cherche à déménager. J’ai bien failli trouver mais l’agence immobilière a refusé en apprenant que je vivais avec un revenu de la mutuelle» témoigne Martha.
Pour ceux qui comme Martha ne sont revenus de la chasse qu’avec de gros loyers : heureusement, il y a le calculateur du PTB. Vous payez 800 euros dans le quartier Josaphat pour un deux chambres? Avec le plafonnement du PTB, ce loyer ne devrait pas dépasser les 600 euros s’il n’avait pas augmenté beaucoup plus vite que le coût de la vie.
Que ferions-nous avec tout cet argent perdu? Les idées ne manquent pas, surtout chez les enfants: « Acheter des meubles », « des chaussures », « des vêtements », « partir en vacances ! ». Des exemples qui nous montrent à quel point le prix des loyers nous oblige à couper dans d’autres dépenses tout aussi élémentaires.
Avec un plafonnement des loyers, on pourrait faire baisser les prix. Le principe est simple : calculer le prix des loyers via une grille basée sur des critères objectifs comme la qualité du logement, le nombre de chambres, la situation, etc. Une proposition que le PTB a déposé au Parlement bruxellois et qui pourrait être mise en place avec la régionalisation du bail qui est sur le point d’être votée.
Des mesures similaires existent à Berlin, Amsterdam, Stockholm et même tout récemment à Paris. Alors pourquoi pas chez nous ?
Tous ceux et celles qui se sont prêtés au jeu ce lundi après-midi ont signé la pétition : un signal clair envers la Ministre du logement Céline Frémaut (cdH) qui a choisi son camp en protégeant les gros promoteurs qui font exploser les prix des loyers.
PTB

Votre avis nous intéresse!

Avis