Annonce des lauréats du deuxième Prix du patrimoine belge à l’étranger

Annonce des lauréats du deuxième Prix du patrimoine belge à l’étranger
Les lauréats du Prix du patrimoine belge à l’étranger ont été annoncés au cours d’une cérémonie au Palais d’Egmont, en présence du Prince Lorenz. Ce prix est une initiative du SPF Affaires étrangères, Commerce extérieur et Coopération au Développement et de la Fondation Roi Baudouin.

Au fil des siècles, les Belges ont laissé des traces patrimoniales à travers le monde : ponts, édifices, infrastructures urbaines, vitraux, fresques ou réserves. Souvent le nom de ce patrimoine se réfère à notre pays et apporte de la visibilité à la Belgique. Sa conservation est généralement assurée par les autorités locales. Le Prix pour le patrimoine belge à l’étranger a le but de mettre ce patrimoine riche et souvent négligé au premier plan. Le prix couronne non seulement les initiatives les plus remarquables de conservation au niveau local, mais donne aussi, indirectement et à moyen terme une impulsion à l’amélioration de la conservation.

Un jury d’experts a retenu trois lauréats parmi les dossiers envoyés par nos ambassades à travers le monde :
1. Le Belgian Friendship Building à Richmond (Etats-Unis): Ce bâtiment est un exemple d’architecture d’avant-garde et montre sur les murs extérieurs des chefs-d’œuvre de bas-reliefs par rapport au Congo belge. L’architecte belge Henry van de Velde, un des fondateurs de l’art nouveau, a conçu ce bâtiment pour l’exposition internationale de 1939 à New York.
2. La ‘Vila Belga’ de la Compagnie auxiliaire des Chemins de Fer au Brésil (Santa Maria, Brésil) : Il s’agit d’un quartier résidentiel construit de 1905-1907 par la Compagnie auxiliaire des Chemins de Fer au Brésil pour loger leurs personnels. L’aspect belge se trouve dans les entreprises de bâtiment qui ont fait loger leurs employés dans ce quartier.
3. Le Centre de Recherche en Sciences Naturelles (CRSN) à Lwiro (Kivu du Sud, République démocratique du Congo) : Le CRSN a été fondé pendant la période coloniale comme l’Institut pour la recherche Scientifique de l’Afrique Centrale (IRSAC). Le CRSN est toujours resté opérationnel depuis sa fondation, même pendant les années de guerre agitées qui ont affligé l’Est de la RDC pendant les années 1990-2000. Un certain nombre de pillages ont eu lieu, mais tout compte fait, les collections scientifiques sont restées intactes : la librairie scientifique la plus grande de la région des Grands Lacs, une collection étendue de squelettes mammifères et d’animaux empaillés, un herbier étendu qui couvre toute la région, etc.
Aucune rémunération financière n’est lié au prix. Les lauréats sont les autorités locales ou les institutions privées responsables pour la protection du patrimoine concerné. Chaque lauréat fera également l’objet d’une attention particulière de la part de l’ambassade belge compétente. Les lauréats sont sélectionnés selon les critères suivants : taille et visibilité du patrimoine, l’intérêt historique, artistico-historique, économique et culturel du patrimoine, son importance pour les relations bilatérales et les possibilités pour le poste de mettre le prix en valeur en suscitant l’intérêt du public local.

Votre avis nous intéresse!

Avis