AMERICAN DREAM CARS & BIKERS

 

DU 15 DÉCEMBRE 2017 AU 28 JANVIER 2018 à AUTOWORLD

En nous faisant traverser l’Atlantique, l’exposition American Dream Cars & Bikers nous transportera dans le monde des Golden Years, ces années ’50-’60 où tout semblait possible. La société américaine se métamorphosa sous la poussée d’une forte croissance économique et développa, en parallèle à la production automobile, un important réseau routier.

C’est la naissance du Rock & Roll, des virées sur la Route 66… l’époque où la vie des Américains commença à s’organiser autour de la voiture et de la route. Celle-ci se confirmera par la naissance des fameux « Drive-in’s » grâce auxquels les repas se prenaient en voiture et les films se regardaient confortablement installés dans son véhicule.

C’est donc dans un tel décor « made in USA » que s’articulera l’exposition dans laquelle voitures et motos sembleront se rendre d’une part au « diner » et, d’autre part, aux « movies ».

En entrant dans l’exposition, le visiteur sera transporté dans l’ambiance nocturne d’un « drive in diner ». Plus loin, quelques icônes de l’industrie automobile US sont stationnées devant l’écran géant d’un « drive in movie » qui projette des extraits de quelques-uns des très nombreux « road movies » tels que Grease, American Graffiti, Bullitt, Gone in 60 seconds ou Easy Rider.

Le décor ne serait pas complet sans une station d’essence copie conforme des années ’60 et, surtout, la légendaire skyline qui, dans le lointain, voit briller les lumières d’une grande ville.

L’exposition « American Dream Cars and Bikes, the Golden Years » rassemblera tout ce que l’Amérique a produit de plus exceptionnel et de plus légendaire entre 1949 et 1972 !

Des voitures qui plairont à toutes les générations et dont les couleurs vives voulaient faire oublier les mornes années de guerre.

Le cinéma a rendu certaines d’entre-elles extrêmement populaires, telles la Ford Mustang GT vert bouteille de Steve McQueen dans Bullitt, la Ford Gran Torino de Starsky & Hutch ou encore la Buick Roadmaster de 1949 dans Rain Man avec Tom Cruise et Dustin Hoffman, pour n’en citer que quelques-unes.

Les Hot Rod des fifties rappelleront que la prohibition n’était pas loin et que les cargaisons devaient impérativement échapper aux agents fédéraux. Plus tard, vers la fin des années ’60 / début des années ’70, ils furent remplacés par les incontournables « Muscle Cars »; des « big blocks » aux moteurs V8.

Le choix de la quarantaine de voitures exposées ne fut pas simple. Beaucoup de chrome, des carrosseries impressionnantes aux ailerons arrière et aux couleurs vives ! Les « Big Three » – General Motors, Ford et Chrysler – seront bien sûr représentés en nombre mais des marques aujourd’hui disparues et moins connues comme Packard, Studebaker, Hudson ou encore Kaiser-Frazer méritent notre attention.

Buick, Cadillac, Chevrolet et Pontiac défendront les couleurs de General Motors. Du côté de chez Ford Motor Company, les Thunderbird, Torino, Edsel et Mercury sont des « musts » absolus. Plymouth, Dodge et De Soto appartiennent à la légende du groupe Chrysler. Les Pony Cars comme la mythique Ford Mustang ou ses concurrentes directes Chevrolet Camaro et Dodge Charger ne manquent pas à l’appel. La Plymouth Superbird constitue, quant à elle, la cerise sur le gâteau.

Ford a choisi de soutenir l’exposition « American Dream Cars and Bikes, the Golden Years » en devenant le « Title sponsor ». A ce titre, une zone du musée Autoworld lui sera entièrement consacrée.

Ce sera l’occasion de (re)découvrir ces automobiles d’exception que furent les GT 40, célèbres pour avoir vaincu Ferrari quatre fois d’affilée sur son propre terrain, au Mans, en 1966, 1967, 1968 et 1969 avec nos compatriotes Lucien Bianchi et Jacky Ickx dans les premiers rôles. Trois générations seront exposées : GT40 (1965/66), GT (2005) et GT (2016/17). A côté d’elles, la légendaire Shelby Cobra.

La compétition automobile fait, elle aussi, partie de l’histoire américaine, mais les voitures de course n’ont pas leur place sur la Route 66 ni autour d’un drive-in. Un podium distinct présentera une Chevrolet Camaro Z28 TransAm 1968, une Ford Mustang Boss 302 TransAm 1970, une Ford Falcon Nascar, un dragster et quelques autres surprises.

Grâce à Harley-Davidson Capital Brussels, une quinzaine de légendaires motos s’infiltreront parmi les voitures. Les Harley’s furent (et sont encore toujours) les motos les plus emblématiques du Continent américain. Elles ont toutes leur place dans l’exposition.

Environ 200 miniatures complèteront l’exposition et raconteront l’histoire des « Golden Fifties et Sixties » avec des exemplaires uniques de l’exposition itinérante Motorama, ainsi que des belles Américaines des années ’50 et ’60 et des voitures de course spectaculaires des compétititions Nascar, Indy, CanAm & TransAm.

AVANT-PREMIÈRE À AUTOWORLD !

Ceux qui ne peuvent ou ne veulent pas attendre le Brussels Motor Show de janvier 2018, découvriront, à Autoworld, la nouvelle Ford Mustang MCA 2018. Une avant-première pour le Benelux !

Pour les amateurs, la boutique du musée présentera et mettra en vente des objets liés à l’exposition.

INFOS PRATIQUES

Lieu :

Autoworld Bruxelles

Parc du Cinquantenaire 11

1000 Bruxelles (métro Mérode)

Heures d’ouverture :

tous les jours du 15/12/2017 au 28/01/2018 (même les lundi, le 25 décembre et le 1er janvier 2018)

De 10h à 17h (jusque 18h le samedi et le dimanche)

Prix d’entrée comprenant la visite de la collection permanente du musée :

Adultes : 13 e

Groupes (15 personnes et plus sur réservation) / Etudiants / Séniors / Personnes non valides : 10 e

Enfants de 6 à 12 ans : 7 e

Enfants < 6 ans : gratuit

Ticketing online possible

Plus d’infos :

www.americandreamcars.be – www.autoworld.be

Facebook : Autoworld Brussels

Twitter : #Americandreamcars@autoworld

Instagram : Autoworld_Brussels

André Decorte

Votre avis nous intéresse!

Avis