Actiris doit aller sur les petites places

Actiris doit aller sur les petites places
Hannelore Goeman (sp.a) veut que Actiris aille davantage dans la rue

Avec l’Employers Day, Actiris s’est rendue en grand nombre dans la rue pour que davantage d’employeurs fassent connaissance avec leurs services. Ceci s’est avéré être une réussite. Le sp.a aimerait organiser une action similaires pour les jeunes chercheurs d’emploi et demande qu’Actiris envoie des équipes dans les maisons des jeunes, sur les petites places et dans les salles de sport à Bruxelles.

La députée bruxelloise, Hannelore Goeman (sp.a) a interpellé le Ministre de l’Emploi, Didier Gosuin, à propos du résultat de l’Employers Day. Une action où des équipes d’Actiris, de leur propre initiative, rendent visite aux commerçants pour leur faire découvrir leur offre. L’action semble d’ores et déjà être un succès. Actiris a rendu visite à plus de 3.224 indépendants et PME. Chez quasiment un tiers d’entre eux, l’une ou l’autre action de suivi a déjà été planifiée (cf. dessous). Hannelore Goeman est satisfaite de ce résultat :

« Actiris se montre sous son meilleur jour. C’est également nécessaire, malgré l’évolution positive, les chiffres du chômage à Bruxelles restent deux fois plus élevés que dans le reste du pays. Cela ne va pas se résoudre tout seul, cela nécessite des pouvoirs publics qui anticipent et qui prennent l’initiative ».
Mais selon Hannelore Goeman, les employeurs ne sont pas les seuls à être trop peu informés de l’offre de l’agence pour l’emploi.

« Actiris a un problème d’image auprès de certains jeunes. Ils considèrent l’organisation plutôt comme une belle-mère embêtante, que comme un coach utile. Souvent à tort, mais ces jeunes n’entreront pas vite spontanément dans une agence d’Actiris, malgré le magnifique nouvel espace d’accueil dans la Tour Astro. Pourtant, nombreux d’entre eux restent sous le radar. Une dernière estimation datant de 2014 parle de 26.000 jeunes. C’est hallucinant. »
C’est pourquoi le sp.a demande également d’organiser une campagne de rue pour les chercheurs d’emploi et les jeunes inactifs.

« Si c’est possible pour les employeurs, pourquoi ne pas aussi organiser une journée pour nos jeunes ? Entrer dans leur monde et aller les chercher sur les petites places et dans les maisons des jeunes. Il s’agit d’une technique éprouvée dans l’animation des jeunes. Cela s’appelle du travail de terrain, et cela fonctionne très bien. »

Nombre de membres du personnel concernés
568
Nombre de partenaires concernés
324
Nombre d’employeurs visités
3224
Données échangées
1442
Nouvelle rencontre fixée
966
En relation avec :
Un recrutement à court terme
272

Un rendez-vous concernant un stage ou d’autres mesures pour l’emploi
151

Un recrutement à (plus) long terme
145

Un rendez-vous pour plus d’informations

Votre avis nous intéresse!

Avis