A Saint-Josse, en route vers la semaine des quatre jours ?

La situation de l’emploi en Belgique et à Bruxelles est sur le devant de la scène. Pour Bruxelles, c’est certainement la banque ING, avec ses deux sièges centraux et ses très nombreuses agences, qui sont menacés. C’est pourquoi le hasard de l’actualité fait que le conseil communal de Saint-Josse a récemment décidé d’œuvrer à une réduction collective du temps de travail. « Ce nouveau drame social nous rappelle à quel point nous avons raison de travailler à un projet de société où les travailleurs, la qualité de leur emploi et leur bien-être personnel sont au cœur de nos préoccupations. A ce titre, le débat sur la semaine des 4 jours et la redistribution du temps de travail est une réelle avancée », commente le bourgmestre de Saint-Josse Emir Kir.
Concrètement, cela se réaliserait par le maintien des salaires et des embauches compensatoires proportionnel au temps libéré et sans répercussion financière sur les habitants de la commune. Cette expérience pilote en Région bruxelloise devra évidemment être compensée financièrement au niveau fédéral par une substitution puisque ce transfert fera baisser sensiblement le nombre de chômeurs et donc les allocations y afférents.
Bernard Rosenbaum

Votre avis nous intéresse!

Avis

Laisser un commentaire pour cet article