A FEVERISH ERA IN JAPANESE ART

EXPRESSIONISM IN THE 1950’S AND 1960’S
Durant les années tumultueuses qui suivirent la fin de la Seconde Guerre mondiale, le Japon connut un renouveau artistique exceptionnel. A peine une décennie plus tard, vers 1957, le critique d’art français Michel Tapié fut invité au Japon à présenter une série d’œuvres appartenant à ce qu’il avait nommé « l’art informel ». Cette dénomination regroupait des artistes occidentaux innovants à l’époque tels que Yves Klein, Lucio Fontana, Karel Appel, ou encore Georges Dubuffet.
L’effet au Japon fut immédiat et puissant.
Fortement impressionnés par les couleurs vives et les coups de pinceaux parfois violents de ces œuvres avant-gardistes occidentales, une série d’artistes japonais se mit à expérimenter avec grande facilité et presque naturellement avec les matières brutes, les formes, les textures et le mouvement qui n’appartenait pas – en apparence- à leur codification traditionnelle. En incorporant ces nouveautés à leur culture et leurs pratiques issues parfois de la tradition, ils révolutionnèrent véritablement une partie de la scène artistique, et pas uniquement au Japon. Certains artistes japonais ayant par la suite voyagé en Europe et aux Etats-Unis y ont laissé une empreinte durable sur l’art de la performance. Un point de rencontre entre Extrême Orient et Occident, entre tradition et modernité.

En célébration des 150 ans d’amitié entre le Japon et la Belgique, BOZAR propose, avec l’exposition A feverish Era in Japanese Art. Expressionism in the 1950’s and 1960’s, un aperçu inédit des artistes majeurs de cette génération japonaise d’avant-garde qui chercha fiévreusement, et parfois à travers une transformation artistique radicale et influente, à rompre avec le carcan des standards conservateurs de leur pays.

L’exposition A feverish Era in Japanese Art. Expressionism in the 1950’s and 1960’s propose exceptionnellement une cinquantaine d’œuvres inédites issues des collections des musées japonais les plus importants dont le Musée national d’Art Moderne à Kyoto, le Musée d’Art Moderne à Tokyo et le Musée national à Osaka. Avec notamment des œuvres de Kazuo Shiraga, Jiro Yoshihara, Hisao Domoto ou Taro Okamoto, …

En outre, les 14, 15 et 16 octobre, BOZAR aura l’honneur d’accueillir l’un des derniers représentants cette avant-garde japonaise, l’artiste Sadaharu Horio, pour une série de performances aussi ludiques que radicale, joyeuses et interactives.

Votre avis nous intéresse!

Avis