3ème “Festival des Arts de la Chine dans l’Union Européenne”: “Héros de l’Opéra”, ces 26 et 27 Mai

En 2015, à l’occasion du quarantième anniversaire des relations diplomatiques entre la Chine et l’Union Européenne, la République populaire de Chine organisait son premier “Festival des Arts de la Chine dans l’Union Européenne”. un Festival destiné à promouvoir l’art et la culture chinoise sous toutes ses formes au sein de l’Union Européenne, au départ de Bruxelles, la capitale européenne.

“The Sound of Grasslands”
(c) CHAN Li Jun

Ainsi, ce jeudi 18 mai, à l’occasion de l’ouverture de la troisième édition de ce Festival, au “Théâtre St.-Michel”, en présence de  Madame YANG Yanyi, Ambassadrice de la Chine auprès de l’Union Européenne, une troupe de 43 artistes, de la région autonome de Mongolie intérieure, présenta, en représentation unique: “The Sound of Grasslands”.

Le chant diphonique
(c) Lazlo Arany
“Urtyn duu” & “Morin khuur”
(c) Laszlo Arany

Au programme figuraient, notamment, outre la virtualité enthousiaste des danseuses et danseurs mongols, l’interprétation du “chant long” (“Urtyn duu“, en mongol), chaque syllabe devant être prolongée pendant une longue durée, une particularité mongole qui figure, depuis 2005, sur la liste des  chefs d’oeuvre du “Patrimoine culturel immatériel de l’UNESCO.” Autre spécialité mongole présentée au “Théâtre St.-Michel”, les sons particuliers du chant diphonique (au timbre vocal caractérisé par des notes de fréquences différentes/“Khöömey”, en mongol), ou “chant de la gorge”, pratiqué, depuis le 12ème siècle, par plusieurs ethnies, dont les Mongols de la large région de l’Altaï, inscrit, depuis 2009, sur cette même liste de l’ “UNESCO“, tout comme, depuis 2003, le “Morin khuur”, l’instrument le plus représentatif du peuple mongol. Ce violon à deux cordes, appelé “vièle à tête de cheval”, de par sa décoration en forme de tête de cheval, produit un son décrit comme chaleureux et sans contraintes, tout comme la steeppe sans fin, le vent qui se répend dans les prairies parcourues par les … chevaux mongols sauvages, un des morceaux classiques ayant pour titre: “Comme dix mille chevaux au galop!!! …”

“The Sound of Grasslands”                           (c) CHAN Li Jun

Prochain rendez-vous de cet intéressant “Festival des Arts de la Chine dans l’Union Européenne”, les “Héros de l’Opéra”, au “Théâtre National de la Communauté française”, ces vendredi 26 et samedi 27 mai, un chef d’oeuvre de la danse chinoise, chorégraphié par  XING Shimiao, interprété par 50 danseurs de l’ “Huajin Dance Drama Ensemble” de la ” Shanxi Academy of Arts”, associant de manière très théâtrale plusieurs éléments de l’ “Opéra de Pékin”.

Après Sydney et Vancouver, avant Genève et Francfort, cette troupe nous présente, à Bruxelles, un spectacle associant les arts martiaux, les acrobaties, la danse traditionnelle chinoise et la danse moderne, nous invitant à vivre un mélange fascinant entre la culture traditionnelle de la Chine et les courants culturels modernes, avec l’intensité et le mélodrame de “blockbusters” musicaux occidentaux tels que “Les Misérables” et “Cats”, selon ZHANG Yu, président du “China Arts Entertainment Group”, organisateur de la tournée. 

Synopsis: “Au centre de l’histoire se situent trois frères: Wang, Wu et Heidou. Elèves d’une troupe prospère de l’ ‘Opéra de Pékin’, ils vivent dans une ville du nord de la Chine au temps de la fin de la dynastie Qing et du commencement de la République de Chine…”

Avec plus de 300 costumes impressionnants, la discipline, le dur labeur, l’amour, la jalousie, la haine et la déchéance déterminent l’action sur la scène, nous invitant à un fantastique voyage à travers le monde de la passion et de la perfection corporelle.

Billeterie à la “FNAC” (places de 21à 31€). Site: www.chinaartsfestival.eu.

Yves Calbert.

Votre avis nous intéresse!

Avis