29 mai, journée internationale des Casques bleus

29 mai, journée internationale des Casques bleus
C’est aujourd’hui la Journée internationale des Casques bleus. Le Vice-Premier Ministre et Ministre des Affaires étrangères Didier Reynders souhaite rendre un hommage appuyé aux quelque 113.000 hommes et femmes qui servent avec dévouement sous le drapeau des Nations Unies dans les seize opérations de maintien de la paix déployées à travers le monde. Par leur engagement et leur courage, ils incarnent les idéaux de la Charte.

Le ministre veut également saluer la mémoire de tous les Casques bleus qui, au fil des ans, ont perdu la vie dans l’accomplissement de leur mission au service de la paix. La Communauté internationale a une profonde dette de reconnaissance envers eux. Didier Reynders exprime sa sympathie aux familles et aux pays des soldats de la paix décédés en opération au cours de l’année 2016.

Cette journée internationale des Casques bleus intervient dans une période d’accumulation des défis posés à la sécurité internationale. La Belgique plaide pour que la protection des civils demeure une priorité absolue des opérations de maintien de la paix. Notre pays soutient les efforts de réforme du Secrétaire général Guterres en vue d’adapter le fonctionnement des opérations de maintien de la paix aux réalités des environnements complexes dans lesquels elles opèrent.

La Belgique assume sa responsabilité à travers une présence militaire au Mali aussi bien auprès des Nations Unies (MINUSMA) que de l’Union européenne (EUTM). Le commandement de ces missions a été confié à des militaires belges chevronnés. Ils sont entourés d’un détachement militaire belge.

Le ministre souligne que les risques inhérents au travail sur le terrain dans des zones de conflits ne doivent pas être sous-estimés. Il compte sur la réussite de la mission de nos compatriotes qui défendent au Mali la paix et la sécurité. Il leur transmet ses vœux de succès.

La Belgique s’investit également dans l’encadrement civil et diplomatique des conflits, avec la prévention et la médiation. De plus en plus de voix s’ajoutent à l’appel de développer une approche intégrée et cohérente de la gestion des crises : diplomatie, défense et coopération en sont les piliers. La Belgique s’y rallie et notre présence au Mali en témoigne. Didier Reynders vient de faire approuver au Conseil des Ministres une nouvelle Stratégie nationale en matière de Gestion civile des Crises. Ce document sert à doter notre pays d’un cadre plus complet et remis à jour pour guider son action.

Votre avis nous intéresse!

Avis